CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques
Accueil du site > Enseigner le français, la langue, la grammaire > Comment vivifier l’explication linéaire en cours de Français au collège (...)

Comment vivifier l’explication linéaire en cours de Français au collège ?

lundi 7 octobre 2019, par classedu

L’explication linéaire, vieil exercice des études littéraires, renait de ses cendres au lycée. Peut-on revitaliser cette démarche qui conduisait souvent l’élève à la paraphrase, à l’émiettement et au psittacisme, qui l’invitait à une posture de sacralisation (des textes) et d’imitation (de l’enseignant) ?

Les ressources d’accompagnement en livrent une défense théorique (« expliquer, c’est moins identifier que savoir s’étonner et interroger ») et une illustration académique (sur un poème lagardetmichardien de Lamartine).

Sur un padlet collaboratif, Françoise Cahen propose « des pistes pour éviter la platitude » : dévoilement progressif du texte grâce à un vidéoprojecteur, justification de choix opérés lors d’une lecture à voix haute.

Le site « L’esprit et la lettre » présente une démarche originale sur un poème de Baudelaire : découverte d’un 1er quatrain caviardé, entrée dans le 2ème par l’écriture créative et la photographie, activités de groupes sur les strophes suivantes.

Dans l’académie de Créteil, Anne-Marie Garcia donne quelques idées : intégrer des temps d’écriture créative ou d’écriture de travail, partir de devinettes, lancer des débats interprétatifs. Des démarches intéressantes, et des questions qui demeurent : gestion du temps ? transférabilité ? adaptation à d’autres genres que la poésie ?


MENER une explication linéaire avec un texte de Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, « Le Vin des chiffonniers », extrait.

Dans cette séance, les élèves découvrent le poème en classe et d’une façon progressive, sans en connaître le titre et sans avoir le volume en mains (en tout cas dans un premier temps). Certains élèves, plus avancés dans la connaissance du recueil, reconnaîtront peut-être le poème, on peut leur demander de jouer le jeu et de taire ce qu’ils ont reconnu. Suite : https://esprit-et-lettre-francais-l...

OBJECTIFS

Conduire au cœur du texte et de ses enjeux. Susciter l’intérêt, la curiosité, la construction du sens.

L’explication linéaire doit retrouver le fil de la genèse du texte : dans cette optique, les jeux de découverte progressive ou de caviardage permettent aux élèves de s’approprier, modestement mais efficacement, le geste créateur.

DÉROULÉ

1) Découverte du premier quatrain, caviardé. Premier temps de lecture linéaire.

2) Entrée dans le deuxième quatrain par un travail d’écriture rapide et par la projection de quelques photographies. Deuxième temps de lecture linéaire.

3) Découverte des quatrains suivants et activité de groupes. Restitution des groupes et le bilan de l’explication linéaire.


Avant de lire les deux tercets, on peut demander aux élèves ce qu’ils imaginent pour la suite du poème. Il est difficile de prévoir ce que les élèves peuvent imaginer. Tout dépend aussi du degré de connaissance de l’œuvre intégrale auquel ils sont arrivés. Quoi qu’il en soit, on peut imaginer : une réponse de la Muse. Or, la suite du poème va mettre à jour, là encore, une frustration, ou un décalage par rapport à la convention poétique…

Suite : http://lettres.ac-creteil.fr/spip.p...


REGARDS SUR LE MUR COLLABORATIF (padlet)

https://padlet.com/formatricecretei...

Voir en ligne : Source, article complet du Café Pédagogique

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0