CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques
Accueil du site > Amphi CLASSEDU > Le numérique transforme-t-il le "point de vue" ?

Le numérique transforme-t-il le "point de vue" ?

samedi 16 juin 2018, par classedu

Comment expliquer à un enfant, un jeune et même un adulte que ce qu’il sait de ce qui l’entoure est toujours subjectif, c’est à dire que cela vient de son histoire et de sa relation aux faits et informations auxquelles il a accès ? Autrement dit, les connaissances de chacun de nous sont souvent bien réduites en regard des savoirs et des faits réels. Nous construisons nos connaissances au travers de filtres multiples (nos parents, nos enseignants, la presse, Internet...), et ces filtres multiples sont la base de nos "point de vue" que nous sommes amenés à exprimer.

Un point de vue c’est d’abord un lieu d’où l’on peut regarder un paysage remarquable. On en rencontre souvent au détour de promenades dans des régions touristiques. Un point de vue c’est aussi un procédé littéraire qui, dans un roman, nous fait voir des situations à partir d’un personnage, dans une sorte de vue subjective. Un point de vue c’est dans les deux cas une posture à partir de laquelle on observe ce qui nous entoure : on dit souvent "de mon point de vue" à quoi s’ajoute ce que l’on veut dire. Pour le dire autrement, chaque fois que l’on s’exprime, on exprime d’abord un point de vue, c’est à dire une manière de regarder qui est forcément limitée, partielle et parfois partiale, surtout si ensuite on change de point de vue.

(...)

C’est la confrontation des points de vue qui permet de mettre en évidence leurs différences. L’exercice nécessaire est celui de l’explicitation des points de vue. Quand je m’exprime sur un sujet, comment j’ai construit ma lecture du sujet ? Au-delà des débats, controverses et autres oppositions, ce qui nous intéresse ici c’est la manière dont chacun fabrique son point de vue. D’abord savoir quels moyens techniques sont convoqués, ensuite quels moyens et processus cognitifs sont mobilisés. Une analyse un peu approfondie de nos manières de nous "nourrir" en informations permet de montrer les forces et les faiblesses de nos systèmes d’accès au sources et d’actualisation. L’utilisation actuelle des moteurs de recherche, par exemple, alors qu’ils sont devenus notoirement insuffisants et pourtant qu’ils sont utilisés, met en évidence les difficultés, voire les faiblesses de nos méthodes et outils de travail. Du côté de nos processus cognitifs, nous sommes influencés par deux éléments principaux : l’habitude et l’optimisation. Ces deux éléments induisent notre attirance pour ce qui nous ressemble et donc à rechercher des points de vue proches du nôtre. Si les algorithmes ont su s’adapter aux habitudes, ils s’appuient sur elles pour faire de l’optimisation. Mais ce n’est pas la même que celle du cerveau, même si l’objectif peut sembler identique. La point de contact est la lutte pour capter l’attention : d’un côté les technologies nous sollicitent pour aller vers elles, d’un autre à l’intérieur de chacun de nous nous avons aussi des centres d’intérêts, des envies, des désirs. C’est, entre autres, de cette lutte qu’émergent nos points de vue : qui l’emporte ?

(...)

L’éducateur est celui qui, en premier, doit être au clair avec son propre environnement pour savoir d’où il parle. Il est aussi celui qui doit être capable d’ouvrir son environnement à d’autres éléments nouveaux, différents. Il est aussi celui qui identifie les limites et le potentiel d’un environnement et des moyens à sa disposition. Mais surtout c’est celui qui doit donner accès à ceux qu’il a en charge d’éduquer à cette compréhension des limites d’un environnement, des limites d’un point de vue et de la nécessaire approche critique de l’information en général. Apprendre à questionner un point de vue, c’est aller au-delà de la critique de l’information, c’est comprendre le système dans lequel une information peut émerger et ainsi s’inscrire dans l’environnement de chacun.

Voir en ligne : Lire l’article de Bruno Devauchelle sur le Café Pédago

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0