CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques

Accueillir un primo arrivant

lundi 2 novembre 2015, par classedu

- Porter sur l’enfant un regard positif (sourire, accueil). Calmer l’angoisse.
- Ecouter les besoins et la souffrance de l’enfant. En effet, au-delà des difficultés de langue apparaît souvent une histoire de déracinement, de traumatisme.
- Evaluer les compétences de l’enfant à l’arrivée (l’enseignant en CLIN est chargé de faire passer les évaluations) afin de situer le niveau de connaissances de l’enfant, de reconnaître son passé scolaire, et de le mettre dans la classe la plus appropriée (sa classe d’âge chaque fois que possible ou la classe immédiatement inférieure).
- Promouvoir l’ouverture à la diversité linguistique et culturel, si l’élève le veut bien (enseigner une chanson ou une poésie, se présenter, compter, saluer dans sa langue, situer son pays d’origine sur une carte).
- Mettre en place un système de tutorat qui permettra l’entraide et le soutien entre pairs.
- Donner à l’élève des responsabilités (petits élevages d’animaux, distribution de matériel), et le faire participer à la majeure partie des activités.
- Vérifier très vite que l’enfant comprend le sens des consignes (« découper, entourer, souligner,… »). Les afficher avec dessins.
- Employer des supports ludiques et visuels (marionnettes, diapositives, vidéos, albums, publicités, photos…) qui aident à déclencher l’expression.
- Parler régulièrement lentement à l’élève au cours de la journée, le rassurer, (la crainte des moqueries est très importante et constitue un blocage).
- Apporter un soutien spécifique linguistique lorsque l’occasion se présente : plutôt que le corriger phonétiquement, le faire répéter, l’amener à reformuler…Veiller à la correction phonétique : certains phonèmes français sont particulièrement difficiles comme les nasales « on, in, an », le « u », le « e » dit muet, le « r ». Ne pas faire de fixation sur le « r ».
- Vérifier l’acquisition du lexique de base, puis du lexique plus élaboré . La création d’un imagier par l’enfant l’aidera à mémoriser le vocabulaire (par exemple, découper les aliments dans des publicités, les vêtements dans un magazine de mode…)
- Proposer dans la classe des soutiens visuels : panneaux, listes, plans, planisphère…
- Donner à l’enfant des habitudes de travail et de recherche autonome :
- lui apprendre à employer les outils dont il peut avoir besoin et qui peuvent l’aider dans des acquisitions seul : manuels scolaires, imagiers, encyclopédies, magazines, documentaires, textes bilingues, tableau de conjugaison, répertoire, traitement de textes et logiciels d’apprentissage…
- mettre à disposition du matériel adapté : fichiers de lecture, de grammaire, activités mathématiques, exercices d’écriture… Ce matériel pourra être utilisé lorsque les autres élèves effectuent un travail qu’il n’est pas encore apte à suivre
- prévoir un coin écoute où il pourra écouter des textes enregistrés, des chansons, des comptines …
- Etre tolérant sur la fatigue de l’enfant : entendre 6 heures par jour une langue étrangère est fatigant, voire épuisant !

Voir en ligne : Fiche RectoVerso

P.-S.

Un soutien et des conseils peuvent être trouvés auprès des enseignants de CLIN* (CLasse d’INitiation), des CASNAV* (Centre Académique pour la Scolarisation des Nouveaux Arrivants et des enfants du Voyage).

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0