CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques

Relancer sa carrière, chiche !!

lundi 2 novembre 2009, par classedu

Il est tout à fait possible (et légitime) si l’on a trouvé une classe à sa convenance, un école motivante, une équipe « sympa » de demeurer des années sur une même école. Tant mieux si l’on s’y plaît et si on y garde son dynamisme et son désir d’y travailler. On peut aussi choisir, à 30, 40, voire 50 ans, de faire un autre choix, de relancer sa carrière : un défi pour soi !

1 – REMPLAÇANT ZIL-TMB : Les qualités : sens de l’adaptation, avoir un « côté nomade », faire le deuil de sa classe à soi (ZIL : a priori, remplacements courts). Les plus : des indemnités journalières (des contacts nombreux, des interventions variées).  ? On peut faire des remplacements pour une demi-journée, ou avoir un poste à l’année, de la PS1 au CM2, voire en Segpa. Permis de conduire indispensable. Comment ? Au barème, en CAPD.


2 – CONGE FORMATION : Les qualités : savoir travailler seul, avoir de la motivation, pouvoir se remettre dans la peau d’un(e) étudiant(e). Les plus : congé de 8 mois maximum, traitement arrêté à 80 % d’un certain plafond. On reste titulaire de son poste. La licence permet d’être intégré dans le corps des PE, plus vite. Une licence en langue permet d’obtenir un poste fléché. Comment ? Demande de dossier, choix par l’IA en CAPD.


3 – L’AIS (Adaptation et intégration scolaire) : Les qualités : accueil, écoute de la différence, sensibilité au handicap, à la souffrance. Patience. Savoir travailler avec les familles, en équipe, avec des partenaires (santé, psychiatrie). Disponibilité. Prise de distance. Les plus : en SEGPA 21h hebdomadaires + heures de synthèse. Des bonifications indiciaires : NBI de 27 points pour les CLIS et 15 points pour les CLAD et réseau. Comment ? Demander à partir en formation CAPSAIS. Métiers : CLIS 1 (handicapés intellectuels), CLIS 2 (handicapés auditifs), CLIS 3 (handicapés visuels), CLIS 4 (handicapés moteurs), CLAD. On peut aussi devenir psychologue scolaire (DESS, Bac + 5) ou secrétaire de CCPE. On peut aussi enseigner avec des adolescents déficients en UPI (Unité Pédagogique d’Intégration) en collège.


4 – INTERVENANT EN LANGUE VIVANTE : Les capacités : aimer les langues étrangères, la culture, la civilisation ; savoir travailler avec des élèves débutants en langue. Les plus : le poste fléché permet d’obtenir plus facilement un lieu.  ? Accepter de perdre sa classe. Nécessité de passer l’habilitation Comment ? S’inscrire pour passer l’habilitation


5 – DIRECTEUR – DIRECTRICE : Les qualités : rigueur, organisation, diplomatie, sens des relations. Contacts divers (municipalité, IEN, collègues, familles, Atsems en maternelle, …). Savoir mener une réunion. Gérer un agenda souvent chargé. Savoir faire vivre une équipe. Les plus : indemnités variables suivant la taille de l’école. Idem pour les décharges de travail hebdomadaire. On peut imprimer un style sur l’école sans en être « propriétaire ».  ? Le directeur n’est pas supérieur hiérarchique. Poste exposé : votre bureau est vu par certains, comme le « bureau des pleurs ». Comment ? Liste d’aptitude (vers janvier), avis de l’IEN et passage devant une commission. 5 semaines fractionnées de formation sur le temps de travail. Mieux vaut demander un rendez-vous à l’IEN au 1er trimestre, si l’on a ce projet.


6 – MAITRE FORMATEUR : Les capacités : sens des relations, pouvoir travailler avec des élèves et des adultes ; bon niveau en didactique (dans un cycle 1, 2 ou 3). Capacité à faire évoluer d’autres adultes. Curiosité pédagogique. Etre cependant modeste : on ne connaît pas tout. Les plus : Indemnités de fonctions ; 1 journée et demie de décharge hebdomadaire, dont 6h pour l’IUFM (formation PE1, PE2).  ? On peut échouer au CAFIPEMF tout en étant un très bon enseignant. Comment ? Inscription au CAFIPEMF ; admissibilité (faire classe devant un jury), puis admission (2 autres épreuves (observation de séquences chez un PE2 en stage de responsabilité et défendre un mémoire professionnel). N.B. : A terme, on peut devenir conseiller pédagogique auprès d’un(e) IEN.


7 – PRINCIPAL / IEN : Les capacités : gérer des adultes, une communauté. Avoir de l’autorité (main de fer dans un gant de velours). Loyauté par rapport à sa hiérarchie. Sens de l’organisation, dynamisme si possible. Savoir travailler avec des collaborateurs. Les plus : carrière plus ouverte.  ? Ne pas choisir ces types de postes si l’on a des états d’âme par rapport au pouvoir ou (à l’autre extrémité), si on fait preuve de rigidité. Comment ? IEN : concours, lettre d’entretien puis, si retenu, oral. Formation à Poitiers pendant 1 an (Futuroscope). Chef d’établissement par concours (lettre de motivation) + entretien. Formation en alternance (2 ans). On peut également devenir directeur de Segpa.

Voir en ligne : Site RECTO VERSO, vers la fiche complète sur relancer sa carrière

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0