CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques

Finalités de l’EPS

jeudi 21 septembre 2017, par classedu

Trois objectifs généraux

L’enseignement de l’éducation physique et sportive vise, chez tous les élèves, le développement de la personne, et plus précisément :

- Le développement des capacités et des ressources nécessaires aux conduites motrices.
- L’accès au patrimoine culturel que représentent les diverses activités physiques, sportives et artistiques, pratiques sociales de référence.
- L’acquisition des compétences et connaissances utiles pour mieux connaître son corps, le respecter et le garder en bonne santé.

Une notion centrale : l’enrichissement et le perfectionnement du répertoire moteur

Le développement de la motricité humaine et des formes de sensibilité qu’elle implique s’appuie sur un répertoire moteur de base, qui se construit dès la petite enfance, et se compose d’actions motrices fondamentales :
- Les locomotions (ou déplacements) : marcher, courir, sauter, grimper, rouler, glisser etc…
- Les équilibres (attitudes stabilisées),
- Les manipulations : saisir, agiter, tirer, pousser…
- Les projections et réceptions d’objets : lancer, recevoir…

Ces actions, à la base de tous les gestes se retrouvent, seules ou en combinaison avec d’autres, dans des formes, avec des intentions et des émotions différentes, dans toutes les activités physiques, sportives et artistiques. Par exemple, l’action de lancer se retrouve dans les activités athlétiques, les jeux collectifs, la gymnastique rythmique, le cirque (jonglerie) etc… Dans les activités athlétiques, il s’agit de lancer un objet lourd ou léger le plus loin possible, dans les jeux collectifs, on lance un ballon pour le passer à quelqu’un ou pour marquer un but ou un panier.

En maternelle, les enfants ont construit leur “ répertoire moteur de base ” dont les actions ont été progressivement enrichies et diversifiées dans leurs formes et dans leurs conditions de réalisation. Peu à peu ils ont réussi à en enchaîner deux, parfois trois…et à les réaliser dans des intentions différentes. Au cycle 2, ces actions sont encore perfectionnées, dans leur forme mais aussi en vitesse d’exécution, en précision, en force. Les enfants deviennent capables d’en enchaîner plusieurs. Bien entendu, ces actions ne sont pas construites pour elles-mêmes, mais prennent tout leur sens au travers de la pratique des différentes activités physiques, sportives et artistiques, en fonction des buts particuliers poursuivis par l’élève qui les réalise.

Parler, lire et écrire en éducation physique et sportive

Si l’éducation physique et sportive vise en priorité l’aspect moteur du développement des élèves de l’école primaire, l’un de ses objectifs est aussi, à côté des autres disciplines, de contribuer au développement des compétences dans le domaine de la langue orale et écrite. C’est particulièrement important au cycle des apprentissages où se construisent les éléments fondamentaux de la lecture et de l’écriture.

Cette contribution de l’éducation physique et sportive présente un aspect particulier : la pratique physique, avec ses sensations, ses émotions de nature diverse, et souvent profondes, est un support d’expression extrêmement intéressant pour les élèves. En effet, dire, écrire, voire dessiner, permet souvent de prendre de la distance avec l’émotion ressentie, mais aussi de mieux comprendre les raisons de la réussite ou de l’échec de ses actions, qu’elles soient individuelles ou collectives.

En éducation physique et sportive, la lecture est souvent une activité de “ recherche d’une information”, que ce soit pour aller chercher dans une fiche un complément à des consignes données oralement, ou pour rechercher des éléments de connaissance.

Quelques exemples de situations :

- Parler : dire ce qu’on sait sur une activité, nommer les actions à réaliser, exprimer ce qu’on a ressenti, se poser des questions sur les façons de s’y prendre, communiquer avec les autres pour élaborer un jeu, préparer un spectacle, donner son avis sur l’action d’un camarade, arbitrer un jeu de lutte ou un jeu collectif etc…
- Lire : des fiches descriptives d’une situation d’apprentissage, des histoires (récits mettant en scène des enfants autour de pratiques physiques ou sportives, récits d’aventures, contes relatant des exploits etc.)
- Écrire : remplir une fiche d’observation, décrire des actions à faire (fiche individuelle, affiche etc…), raconter son vécu dans un court texte, écrire les règles d’un jeu, etc…

Le document d’application du Cycle 3 propose des exemples d’exploitation par les TICE du travail sur la maîtrise de la langue. Cette utilisation des TICE est plus particulièrement adaptée au Cycle 3, néanmoins ce type de travail peut être abordé en Cycle 2, si les conditions s’y prêtent.

Il est important de préciser que ces activités de verbalisation, de lecture et d’écriture doivent se dérouler pour leur plus grande part dans la classe, en amont et en aval des séances d’éducation physique et sportive. En effet, il s’agit de garder à l’éducation physique et sportive son objectif central, à savoir l’apprentissage d’actions motrices, et de ne pas la réduire à un simple prétexte, même si des moments d’expression orale peuvent trouver leur place au cours de ces séances. Les tableaux “ Compétences générales ” présentent, dans la colonne “ Exemples de mises en œuvre dans les activités” des illustrations de ce travail possible sur le langage.

L’éducation physique et sportive, la formation à la santé, la sécurité, la citoyenneté

L’apport de l’éducation physique et sportive à la formation globale est irremplaçable.

Elle participe de façon spécifique à l’éducation :
- à la santé, en aidant notamment à mieux connaître son corps en action ;
- à la sécurité, que ce soit la sienne et celle des autres, dans des situations concrètes où la prise de risque est contrôlée (au niveau de l’environnement, du matériel, des règles d’action…)

En donnant aux élèves l’occasion de réaliser des actions diverses, aux effets particulièrement visibles et sensibles (positions renversées, trajectoires diverses, sensations physiques de déséquilibre, de vitesse, d’essoufflement etc.), l’éducation physique et sportive permet de répondre au “ besoin de bouger ” et au “ plaisir d’agir ”, et de donner aux élèves le sens de l’effort, de la persévérance. Elle procure également aux élèves l’occasion d’acquérir des notions et de construire des compétences utiles dans la vie de tous les jours : se repérer dans l’espace et le temps, évaluer des distances et des vitesses, contrôler son émotion dans une situation de risque, ou dans ses relations avec les autres…

L’éducation physique et sportive participe de façon fondamentale à la formation du citoyen, en éduquant au respect des autres, à la responsabilité et à l’autonomie. Les notions de règle, d’égalité des chances, de justice étant particulièrement importantes aux yeux des enfants de ce cycle, il est nécessaire, dans des situations pédagogiques où l’engagement physique peut être réel, mais contrôlé, de permettre aux élèves de :
- Construire la notion de règle, en tester réellement les limites, en vérifier l’utilité, la validité, le bienfondé. Par exemple, pour pouvoir jouer ensemble à des jeux collectifs, il faut, pour conserver l’égalité des chances de tous ceux qui participent et garder son intérêt au jeu, définir des règles qui conviennent à tous, que l’on essaie, que l’on fait évoluer, que l’on adopte définitivement et que l’on respecte.

- Concilier l’envie de “ gagner ”, de “ prendre le dessus ”, avec le respect de conventions et de règles strictes qui permettent justement un réel engagement physique : dans les jeux de lutte, par exemple, il est indispensable que les règles d’or (ne pas faire mal, ne pas se faire mal, ne pas se laisser faire mal : donner un signal clair d’arrêt immédiat de la “ prise ”) soient connues de tous et respectées.

- S’approprier dans l’action des règles apprises par ailleurs. En outre, en proposant aux élèves des situations pour se rencontrer, discuter, travailler ensemble à la réalisation de projets communs dans un climat d’écoute, de solidarité et de respect de l’autre, l’éducation physique et sportive offre des occasions concrètes d’accéder aux valeurs sociales et morales. Elle contribue en ce sens à la lutte contre l’intolérance et la violence, dans la pratique contrôlée d’activités physiques pouvant véhiculer par ailleurs, notamment dans les médias, des notions de rivalité, d’agressivité, et de recherche de la réussite à tout prix. Cette formation à la citoyenneté, notamment dans le travail effectué sur la compréhension, la construction et le respect de règles de vie, est à rapprocher du travail fait dans le domaine “ Vivre ensemble ”.

La participation à des rencontres sportives (ou artistiques), dans le cadre de l’USEP ou plus simplement dans le cadre de rencontres inter-classes dans l’école, constitue un bon moyen de faire accéder les élèves aux valeurs sociales et morales, dans le vécu d’actions en commun.

Articulation avec d’autres champs disciplinaires

L’éducation physique et sportive à l’école, par la diversité des expériences qu’elle propose, aide, en relation avec d’autres champs disciplinaires, à concrétiser certaines connaissances et notions abstraites, et à en faciliter la compréhension et l’acquisition.

Les connaissances sur le corps, sur son fonctionnement (les 5 sens, les mouvements, la respiration, la circulation…), sur la santé en général, sur des règles d’hygiène, mais aussi sur des notions telles que : les caractéristiques d’environnements différents, la notion de vitesse (relation espace-temps : distance parcourue pour une certaine durée), caractéristiques et propriétés des éléments (l’eau, la neige, la glace : quelles possibilités d’action, quels problèmes pour s’y déplacer …), peuvent être expérimentées en éducation physique et sportive pour être exploitées dans le domaine “ Découverte du monde ”..

Certaines notions mathématiques peuvent trouver un support dans les activités d’orientation et d’athlétisme (mesure et comparaison de distances, de longueurs…) ou de jeux collectifs (classements de résultats, notion de score) etc…

La relation avec les activités artistiques se fait de plusieurs manières : Les situations vécues en éducation physique et sportive peuvent être exploitées dans les arts visuels par la réalisation individuelle et/ou collective d’œuvres graphiques : dessins, BD, peintures, fresques… La danse, activité physique et artistique, en utilisant le corps comme instrument d’écriture, met en œuvre le “ corps poétique ”, permettant un travail de création, de symbolisation, et la rencontre avec les éléments constitutifs d’œuvres chorégraphiques d’époques différentes. Elle doit être approchée dans toutes ses formes : contemporaine, mais aussi danses collectives, folkloriques, etc… En travaillant sur des supports sonores et/ou musicaux divers et variés, elle participe également à l’éducation musicale des élèves.

http://www.edudocs.philippeclauzard...

http://www.edudocs.philippeclauzard...

Voir en ligne : Source et complément

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0