CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques

Contenu du programme en géographie à l’école

lundi 18 septembre 2017, par classedu

Le programme est organisé selon trois entrées : le monde, l’Europe et la France qui occupe une place centrale.

Il part de l’échelle mondiale pour y retourner dans une synthèse, en fin de cycle, sur la place de la France dans le monde actuel. Des études de cas s e ront privilégiées, notamment en ce qui concern e des espaces locaux ou régionaux. Au sein de cette d é m a rche, la liberté est laissée au conseil des maîtres pour répart i r, comme il l’entend, cet enseignement dans les trois années du cycle3. Cependant, il ne doit en négliger aucune dimension.

La liberté pédagogique du conseil des maîtres et du m a î t re reste évidemment entière. Il est cependant nécesaire de réaffirmer l’association constante de la parole et de l’écriture. Chaque leçon peut donner lieu à quelques moments spécifiques. Un premier temps, préparé à la fin du cours précédent, est l’occasion, pour les élèves qui ont pu le faire pendant leurs moments d’autonomie en classe, de pro p o s e r, au maître et à la classe, les résultats d’une re c h e rche d’informations dans une encyclopédie, un atlas, papier ou numérique, sur un site Internet. C’est le moment où les élèves peuvent exprimer les connaissances qu’ils ont du sujet, la façon dont ils se le représentent, les questions qu’ils se posent.

Pour être efficace, cette pre m i è re interrogation s’appuie sur un jeu de questions que les élèves se posent systé- matiquement et qu’ils posent à l’enseignant à partir de la formulation du titre de la leçon : – quoi ? (de quel phénomène s’agit-il ?) ; – qui ? (quels sont les acteurs impliqués ?) ; – où ? (quelle est la localisation du phénomène ? Sa s i t u a t i o n ? Son extension spatiale ? Pourquoi est-ce là et pas ailleurs ? Pourquoi est-ce là et ailleurs ?) ; – comment ? (quelles sont les actions en jeu ?) ; – pourquoi ? (dans quels buts ?).

À la suite de cette brève discussion, le maître re p re n d ce qui a été dit, en fait la synthèse avec les élèves et établit le lien avec la leçon précédente, note éventuellement les questions importantes, les idées f o rt e s et corrige.

C’est l’occasion d’une pre m i è re mise en place du vocabulaire qui sera retenu. Ensuite, quelques documents simples sont identifiés, localisés, situés, analysés, mis en relation, pour pro d u i re du sens, certains d’entre eux pouvant donner lieu à un traitement manuel ou numérique ou être à l’origine d’une production (par exemple, un schéma ou une c a rte simple, une ébauche de pages Web compre n a n t t rois ou quatre liens hypertexte entre le texte et l’image). Selon le niveau, les élèves s’essaient à une c o u rte synthèse élaborée avec le maître qui dégage avec eux l’important de l’accessoire, le général du p a rt i c u l i e r, et les aide à mettre en forme la trace écrite qui doit être conservée et re t e n u e .

R e g a rds sur le monde – Des espaces organisés par les sociétés humaines

Cette partie (à traiter en relation avec l’éducation civique et l’histoire) a pour objectif de mettre en place des re p è res spatiaux, l’enfant doit être capable de les identifier, de les nommer, de les localiser. Elle p e rmettra aussi de mettre en évidence quelques grands contrastes existant sur la planète.

R e p è res géographiques

– Les océans : Atlantique, Antarctique, Arc t i q u e , Indien, Pacifique. – Les principales mers : mer de Chine, mer Méditerranée, mer Noire. – Les grandes métro p o l e s : Beijing (Pékin), Calcutta, J a k a rta, Le C a i re, Londres, Mexico, New Yo r k , Paris, São Paulo, Tokyo.

Points fort s

- C o m p a rer des représentations globales de la Te rre Les re p è res spatiaux évoqués plus haut sero n t envisagés à partir de multiples re p r é s e n t a t i o n s globales de la Te rre (globe, planisphères…) et du monde (cartes, images d’artistes ou publicités…), la comparaison de quelques-unes d’entre elles p e rmettant aux élèves de se familiariser et de jouer avec les formes, de les identifier et de les re p é re r.

- Observer les grands contrastes de la planète La planète Terre présente de nombreux contrastes : zones denses et zones vides de population ; océans et c o n t i n e n t s ; diff é rences et relations entre les sociétés, les économies et les genres de vie ; ensembles climatiques dont on étudiera les formes, les limites et la distribution.

-  Vo c a b u l a i re et notions : P l a n i s p h è re, échelle, continents, océans, équateur, h é m i s p h è re (nord et sud), pôle, température, saison, climats (tropicaux, tempérés, polaires au sens larg e ) , densité, métropole.

- Documents à utiliser

– Récits d’exploration, de voyages dans lesquels la géographie est mise en situation, descriptions littéraires, re p o rtages sur des événements sportifs ou culture l s . – Planisphères, mappemondes, actuels et anciens. – Images satellitales du globe pour un re p é r a g e simple des principales formes (océans, continents). – Cartes de repérage à l’échelle du globe, d’un continent, d’un océan, cartes thématiques (population, politique, météorologie, climats). – Photographies aériennes, photographies de paysages, de reportages. – Films et actualités télévisées. – Atlas.

Pour aller plus loin : – Les images de la Te rre sont un outil de connaissance et de décision, fortement présent dans l’environnement quotidien. – On profitera de tout événement, politique, social, économique, culturel ou sportif, pour introduire ou préciser repères et grands contrastes. – Romans, récits de voyage (Jules Verne, Jonathan Swift), films, courses autour du monde, actualités, reportages… donneront lieu à de nouvelles appréhensions de l’espace où l’imaginaire et le jeu trouveront leur place.

Espaces euro p é e n s – Une diversité de paysages

L’objectif de cette partie (à traiter en relation avec l’éducation civique et l’histoire) est d’aborder la diversité de l’Europe à partir de ses paysages. Il s’agira, dans un premier temps, de présenter les limites de l’Europe, en distinguant les limites de l’Europe géographique traditionnelle, celles de l’ensemble des États européens et celles de l’Union européenne. Dans un second temps, on envisagera l’étude de quelques paysages pour aborder la diversité des espaces humains de l’Euro p e : paysages urbains, ru r a u x , de montagnes, de plaine ; paysages littoraux…

Divisée en États, l’Europe se définit entre autres : – par un réseau de grandes villes et de flux ; – par des économies, des cultures diff é rentes visibles dans la variété des paysages ; – par un projet économique et géopolitique, l’Union européenne, qui regroupe certains des États.

R e p è res géographiques

– Les grandes agglomérations (Athènes, Berlin, Londres, Madrid, Moscou, Paris, Rome) et les axes de circulation, y compris les fleuves (Danube, Rhin, Volga). – Les principaux paysages industriels et agraires. – Les principaux paysages touristiques. – Les espaces littoraux : Atlantique, Baltique, Manche, Méditerranée, mer Noire, mer du Nord. – Les espaces montagnards : Alpes, Pyrénées. – Les capitales de l’Union euro p é e n n e : Bru x e l l e s , Strasbourg.

Points fort s :

- Confronter les documents Par la confrontation de photos précisément localisées, de c a rtes, de textes courts (œuvres littéraires, presse, extraits de traités) et d’images d’actualité, de re p r é s e n t a t i o n s a rtistiques ou publicitaires, le maître présentera les diff é- rentes limites de l’Europe habituellement re t e n u e s ; il a b o rdera rapidement la création, les fro n t i è res, le rôle de l’Union européenne et, à l’intérieur, la « zone euro » .
- Faire apparaître les différences La diversité de l’Europe précédemment observée par l’étude des paysages permet de mettre en évidence l’inégale répartition des hommes, les types d’amé- nagement (une station touristique, un port, un aérop o rt, un espace irrigué…) et les diff é rentes form e s d’organisation de l’espace (les grands pôles urbains et les axes majeurs de communication).

- Vo c a b u l a i re et notions : Agglomération ; réseau de communication ; frontiè- res (maritime et terre s t re ) ; espaces touristiques, espaces maritimes, espaces montagnard s ; plaines, f l e u v e s : environnement et aménagement ; Union européenne et démocratie.

- Documents à utiliser :

– Photographies de paysages, photographies aériennes, images satellitales. – Cartes politiques et thématiques : population, migrations, langues, météorologie, climat… – Allégories, caricatures, publicités, travaux d’art i s t e s …

Espaces français – Des paysages variés

Ce sont des paysages variés : les paysages du terr it o i re français (métropole, départements et terr i t o i re s d ’ o u t re-mer) rendent compte d’aménagements et d’usages de l’espace par les sociétés, ils indiquent l’inégal peuplement de cet espace et conservent la trace d’usages passés (centres urbains, terrils du Nord, terrasses de cultures cévenoles…).

Points fort s

- Les paysages urbains À partir de sorties sur le terrain, d’images photographiques et cartographiques sur les paysages urbains locaux ou proches, de documents variés (extraits de décisions municipales, publicités, annonces immobilières, trajets d’un piéton, d’un usager des différentes formes de transports urbains, d’un automobiliste), de jeux pédagogiques, le maître abord e r a des types de paysages urbains : paysage de banlieue, de centre historique, de quartiers marchands… Il dégagera diff é rents usages de la ville, définie comme lieu privilégié des échanges et du marché au sens large : déplacements de travail, de loisir.
- Les paysages ruraux et industriels, les paysages commerciaux, les paysages touristiques En fonction de la localisation de l’école, des projets de classe verte ou de neige, des sorties culturelles, le m a î t re abordera, sous forme d’études de cas, quelques problèmes et enjeux actuels de l’évolution des paysages.

- Vo c a b u l a i re et notions : Te rr i t o i re, aménagement, migrations, ville, campagne, agriculture, industrie, commerce, tourisme.

- Documents à utiliser

Outre les photographies et les cartes déjà évoquées :

– descriptions littéraires, tableaux des X I Xe e t X Xe siècles, dépliants touristiques, publicités ; – caricatures, publicités, travaux d’artistes (gravures, tableaux, photos, vidéos, films, installations) ; – titres et extraits articles de journaux, annonces ; – sites Internet.

Espaces français – Un espace org a n i s é

La France est un espace organisé à différentes échell e s : les paysages français s’inscrivent à la fois dans d i ff é rents découpages régionaux et dans une org anisation du territoire national.

R e p è res géographiques

– Le réseau urbain et quelques grandes villes, dont Paris. – Les grandes voies de communication et les fleuves français.

Points fort s

À partir de l’exemple de la région, du départ e m e n t ou du terr i t o i re, de la commune où habitent les élèves et de la région parisienne ou d’une autre région, resituées dans le cadre français et européen, le maître traitera : – le réseau des villes et les axes de communication associés (autoroutes, voies ferrées, fleuves…) ; – selon le cas, l’aire d’influence d’une petite ville ou d’un « pays » tel qu’il a été défini récemment ; – la place de Paris dans l’espace national.

Pour aller plus loin

Étude d’un projet ou d’une réalisation européenne (infrastru c t u re ro u t i è re, ferro v i a i re , aérienne ou de loisirs ; ouvrage d’art ; décision ou action économique, sociale, culturelle…) à diff é rentes échelles, qui peuvent aller de l’international au local. On sera part i c u l i è rement attentif au poids des acteurs et aux débats que ces réalisations entraînent. Pour aller plus loin – L’eau dans le paysage. En fonction des possibilités locales, le maître peut développer le thème de l’eau sous ses différentes formes : la ville et l’eau (localisation, paysages de l’eau : fontaine, cours d’eau…), irrigation, distribution et utilisation de l’eau pour la consommation et la production, pollution et traitement de l’eau. – À partir d’une étude locale, croisement des re g a rds et des approches sensorielles du géographe, du politique, du publicitaire, du romancier, de l’artiste…

- Vo c a b u l a i re et notions Réseau de communication, réseau urbain, région, département, commune.

S o u rces et documents à utiliser

En confrontant divers documents, dont des cart e s à diff é rentes échelles, le maître conduira les élèves à la construction de croquis et de schémas s i m p l e s .

Pour aller plus loin :
- À partir d’un panneau de chantier, d’un projet d’aménagement, d’un marché, d’une implantation locale ou d’une délocalisation, le maître invitera les élèves à mener une enquête, à réaliser une exposition ou quelques pages Web sur une étude de cas mettant en évidence comment s’organisent un territoire et le jeu des acteurs.

La France à l’heure de la mondialisation

L’échange de capitaux, la circulation des hommes, des produits industrialisés, de services et d’informations, impulsés par quelques grands pôles urbains, prennent des dimensions internationales et mondiales qui dépassent l’autorité des États alors même que les disparités et les inégalités s’accentuent, tant entre les pays développés et les pays pauvre s qu’au sein des espaces nationaux. Parallèlement, l’actualité met en évidence les résistances, les oppositions et la fragilité de la mondialisation. La France a-t-elle une place spécifique dans ces processus ?

R e p è res géographiques

– Pays et régions francophones d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Océanie. – Grandes métropoles mondiales : New Yo r k , Londres, Tokyo, Francfort, Paris…

Points fort s Parallèlement à l’étude de la présence en France d ’ e n t reprises, de boutiques, de restaurants, de p roduits, marqueurs de la mondialisation, on envisagera le thème de la France dans le monde à p a rt i r : – d’une étude de cas (une entreprise française implantée dans plusieurs pays, un produit ayant acquis une dimension mondiale…) ; – de la participation de la France ou de Français aux événements internationaux (culturels, politiques, s p o rtifs, économiques…), de la répercussion de ceux-ci en France ; – de la francophonie.

Vo c a b u l a i re et notions : M a rché, francophonie, grande puissance, m o n d i a l i s a t i o n .

S o u rces et documents à utiliser :

– Cartes à l’échelle mondiale. – Extraits de presse et d’actualités télévisées, films, vidéo, sites Internet et hypermédias. – Extraits d’œuvres francophones ou de traductions de la littérature mondiale.

Voir en ligne : Source et complément

P.-S.

Pour aller plus loin Dans ce domaine, on privilégiera la re c h e rche de l’impact d’un événement mondial, en part iculier sur Internet.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0