CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques
Accueil du site > Enseigner les mathématiques, les sciences > Place de la résolution de problèmes dans les apprentissages mathématiques au (...)

Place de la résolution de problèmes dans les apprentissages mathématiques au cycle 3

vendredi 15 septembre 2017, par classedu

- Comme dans les cycles précédents, la résolution de problèmes occupe une place centrale dans la construction et l’appropriation par les élèves des notions mathématiques répertoriées dans les diffé- rentes rubriques du programme.

- Les activités relatives à la résolution de problèmes portent sur :
- des problèmes de recherche, c’est-à-dire des problèmes pour lesquels l’élève ne dispose pas de démarche préalablement explorée : certains de ces problèmes sont utilisés pour permettre la construction de connaissances nouvelles, d’autres sont davantage destinés à placer l’élève en situation de chercher, d’élaborer une solution originale ;
- des problèmes destinés à permettre l’utilisation des acquis antérieurs dans des situations d’application et de réinvestissement ;
- des problèmes destinés à permettre l’utilisation conjointe de plusieurs connaissances dans des situations plus complexes.

- Certains problèmes offrent l’occasion de mettre en relation des connaissances numériques et des connaissances géométriques, alors que d’autres problèmes peuvent se situer en dehors du domaine numérique (problèmes purement géométriques, problèmes de type logique…).

- Un même problème, suivant le moment où on le propose, les connaissances des élèves à qui on le destine et la gestion qui en est faite, peut relever de l’une ou l’autre des catégories.

- À travers ces activités, le développement des capacités à chercher, abstraire, raisonner, prouver, amorcé au cycle 2, se poursuit. Pour cela, il est nécessaire de porter une attention particulière aux démarches mises en œuvre par les élèves, à leurs erreurs, à leurs méthodes de travail et de les exploiter dans des moments de débat.

- Les situations sur lesquelles portent les problèmes sont diverses. Elles peuvent être issues de la vie de la classe, de la vie courante, d’autres domaines de connaissances (sciences expérimentales et technologie, géographie…), de jeux, ou concerner des objets mathématiques (figures, nombres…).
- Elles sont présentées sous des formes variées : à partir d’une expérience effective, à partir d’une description orale, à partir d’un support écrit (texte, document, tableau, graphique, schéma, figure).
- Des compétences spécifiques, d’ordre méthodologique, sont à l’œuvre dans les activités de résolution de problèmes, que ceux-ci soient situés dans le domaine numérique, dans le domaine géométrique ou dans celui de la mesure. Ces compétences n’ont pas à être travaillées pour elles-mêmes, l’objectif essentiel étant toujours de résoudre le problème proposé.

Voir en ligne : Source et complément

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0