CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques
Accueil du site > Amphi CLASSEDU > Conceptions de l’apprentissage > Le profil pédagogique selon Antoine de la Garanderie

Le profil pédagogique selon Antoine de la Garanderie

mercredi 20 avril 2016, par classedu

Antoine de la Garanderie est le père de la théorie des profils pédagogiques. Le principe est de considérer que chaque apprenant a développé un profil spécifique d’apprentissage. Ce profil détermine notamment la manière de traiter l’information, le type d’information que l’on va sélectionner en priorité (par exemple des mots ou des images) ou encore les stratégies de mémorisation. Dans cette optique, il n’y a pas de bon ou de mauvais profil. En revanche, il y a des personnes dont le profil correspond à la manière d’enseigner et d’apprendre valorisée à l’école tandis que d’autres s’en écartent sensiblement. On ne se sera pas étonné de savoir que ce sont ceux-ci qui obtiennent les moins bons résultats.

Le profil pédagogique

Antoine de la Garanderie est le père de la théorie des profils pédagogiques. Le principe est de considérer que chaque apprenant a développé un profil spécifique d’apprentissage. Ce profil détermine notamment la manière de traiter l’information, le type d’information que l’on va sélectionner en priorité (par exemple des mots ou des images) ou encore les stratégies de mémorisation. Dans cette optique, il n’y a pas de bon ou de mauvais profil. En revanche, il y a des personnes dont le profil correspond à la manière d’enseigner et d’apprendre valorisée à l’école tandis que d’autres s’en écartent sensiblement. On ne se sera pas étonné de savoir que ce sont ceux-ci qui obtiennent les moins bons résultats.

Connaître son profil

Or, le fait de connaître son profil pédagogique présente un double intérêt :

- Pour l’apprenant, le fait de savoir comment il fonctionne doit lui permettre de privilégier des stratégies d’apprentissage qui lui correspondent, et non celles qu’attendent les professeurs ou celles que mettent en place ses camarades.

- Pour les formateurs ou enseignants, cela permet d’adapter leur session ou cours en fonction des profils connus. Cela représente néanmoins potentiellement un travail supplémentaire car il faut veiller à proposer différentes manières d’appréhender le contenu. Pour identifier ce profil d’apprentissage, la vidéo présente une expérience réalisée en classe : l’enseignant décrit un paysage aux élèves, qui doivent le dessiner lorsqu’il a terminé. Après l’exercice, l’enseignant demande à chaque élève comment il a procédé pour se souvenir du paysage décrit. Plusieurs stratégies émergent : ceux qui ont dessiné la scène avec leur doigt dans l’air, ceux qui ont visualisé le dessin dans leur tête, ceux qui se sont concentrés sur les mots, etc. C’est ce dialogue, fondé sur l’introspection, qui permet aux élèves de se demander comment ils apprennent, ce qu’ils ne prennent généralement pas le temps de faire.

Une nouvelle approche

Les théories d’Antoine de la Garanderie ont souvent été caricaturées et réduites à des oppositions limitées tels que auditif / visuel. Si on sait maintenant qu’on ne peut pas réellement dégager de profil qui serait à dominante visuel ou auditif, ces travaux ont néanmoins permis de faire évoluer les mentalités pour passer d’une pédagogie où c’est l’enseignant qui enseigne, à une pédagogie où c’est l’élève qui apprend. Cette évolution s’inscrit dans les recherches actuelles sur les profils d’apprentissage et nous semble tout à fait indispensable pour ne pas laisser des élèves sur le bas-côté, sous prétexte qu’ils n’apprennent pas comme l’école voudrait qu’ils apprennen

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0