CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques
Accueil du site > Communication pédagogique, gestion de classe > Gérer la différenciation en groupe de travail

Quelques propositions

Gérer la différenciation en groupe de travail

lundi 7 mars 2016, par classedu

-  Groupes de compétences (encore appelés groupes d’expert) Les groupes peuvent se constituer en autodétermination, ou par l’intervention de l’enseignant, toujours en fonction des compétences des élèves. Une telle démarche est très valorisante, l’élève voyant ses compétences reconnues. Un « arbre des compétences » peut être affiché dans la classe .Ce critère peut aussi créer de nouveaux réseaux de sympathie. Cependant, faire de tels groupes demande souvent une séance complète.

- Groupes d’entraide L’enseignant constitue des groupes (Ie plus souvent des binômes de correction) sur la base de la maitrise d’objectifs de formation très ciblés. Ces groupes se révèlent souvent d’une réelle efficacité de par la qualité des remédiations qui y sont menées et ce pour les deux élèves concernés par le binôme. Cependant ces binômes peuvent être très éloignés des réseaux de sympathie existant clans une classe.

- Groupes de niveau Ils sont constitués d’après les résultats dans la matière. Une grande vigilance s’impose quant au phénomène de stéréotypie. En effet, le risque est d’enfermer l’élève en lui collant une << étiquette » à partir d’une approche globalisante de ses performances dans la discipline. Et donc de lui confisquer Ia possibilité... de changer de groupe. De plus, au fil du temps, on observe plus une augmentation de l’écart du niveau entre les groupes qu’un rapprochement.

- Groupes de besoins Ils sont constitués par l’enseignant, ce qui n’exclut en rien une possible participation des élèves. Ils sont en liens étroits avec des objectifs pédagogiques précis à atteindre, et ainsi sont amenés, à la différence des groupes de niveau, a évoluer au rythme de changements fréquents (d’une semaine à six semaines maximum).

- Groupes de confrontation Il s’agit de faire échanger sur un problème, un objet d’étude et de confronter des représentations initiales afin de provoquer leur dépassement (conflit sociognitif).

- Groupes de procédures Les élèves peuvent les créer. Ils sont très efficaces dans d’apprentissage, dans la perspective par exemple d’un contrôle à réviser avec une réflexion sur les façons d’apprendre.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0