CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques
Accueil du site > Amphi CLASSEDU > Conceptions de l’apprentissage > La mémoire et l’apprentissage

La mémoire et l’apprentissage

dimanche 27 juin 2010, par classedu

- Mémoire et apprentissage une histoire d’amour contrarié ?

« La réussite scolaire semble liée tant à la quantité de connaissances stockée dans la mémoire qu’à la qualité de l’organisation de cette connaissance »

« J’ai fait l’hypothèse que (la) mémoire sémantique constitue la banque de données des concepts appris dans les différentes matières »

« Si on continue à mésestimer l’importance de la mémoire, le handicap des élèves en difficulté ne fera que s’alourdir :3000 concepts d’écart avec les meilleurs élèves en 6éme, 4000 en 5e™ » A . LIEURY

- L’organisation de la mémoire, d’après Endel Tulving, psychologue américain (1995)

La mémoire serait organisée en cinq systèmes qui remplissent trois fonctions :

• L’enregistrement des informations nouvelles (encodage) • Leur conservation (stockage) • Leur mobilisation (récupération)

Les cinq systèmes collaborent étroitement :

• La mémoire procédurale : permet d’apprendre des procédures motrices ou cognitives (actions) ; elle travaille de façon automatique donc non consciente. • La mémoire épisodique enregistre des événements précis contextualisés. Elle est essentielle pour nous donner l’impression consciente de nous inscrire dans un devenir jalonné d’événements. • La mémoire perceptive encode les caractéristiques perceptives d’une situation. Elle travaille de façon automatique en comparant les informations à celles déjà stockées • La mémoire sémantique contient toutes nos connaissances générales et abstraites. Elle fonctionne de façon automatique dans le plupart des situations de la vie quotidienne et volontairement dans le processus de restitution des connaissances. • La mémoire de travail maintient les informations immédiates disponibles pour traitement sur un temps court. Les opérations cognitives s’exercent sur ce matériel temporairement disponible.

- Activité mentale et mémorisation (d’après B. Chevalier)

• La mémoire a peur de l’inconnu, • elle n’aime pas le stress, • elle a besoin d’avoir un projet, • elle ne retient que ce qu’elle comprend, • elle enregistre des structures, • elle fonctionne selon un processus associatif, • elle est multiforme (sémantique, perceptive, procédurale, etc.), • elle a besoin de pauses, • elle a besoin de réactivations.

Ces mécanismes doivent être impérativement pris en compte dans la conception des situations d’apprentissage proposées aux élèves sous peine de déperdition constante. Une structuration des traces écrites (cahiers des élèves) participent de cette vigilance. "

P.-S. Références : La mémoire du cerveau à l’école Alain LIEURY Dominos Flammarion 1996

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0