CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques

André Giordan

Le modèle allostérique

vendredi 17 mai 2013, par classedu

Allostérique ? Ca veut dire quoi ? Les origines du terme…

Le vocable d’ « apprentissage allostérique », provient d’une métaphore biochimique que nous avons formulée en 1988 en Amérique du Nord et en Australie, lors d’une série de conférences. Elle concerne la structure et le fonctionnement de certaines protéines dites « allostériques ». Ces molécules enzymatiques, fondamentales pour la vie, changent de forme, et donc de fonction, suivant les conditions de l’environnement dans lequel elles se trouvent. Les anglo-saxons se sont vivement intéressés à nos idées pour leurs aspects pragmatiques, en reprenant ce terme d’« allosteric learning model » pour qualifier l’originalité de notre approche. Depuis, nous assumons ce terme, malgré ses présupposés barbares pour le non-initié !

L’intérêt réside dans deux aspects très heuristiques, donc pédagogiquement porteurs, avancés par cette analogie.

1. Ce qui constitue l’originalité de la pensée d’un apprenant (ses conceptions) ce n’est pas la suite des idées qu’il a enregistrées, mais les liens qu’il est capable d’initier et qu’il mobilise, à l’identique de ces protéines dont la spécificité fonctionnelle n’est pas liée à la suite des acides aminés, mais aux liens entre les chaînes qui déterminent le site actif. 2. La forme et la fonction de ces protéines sont modifiées uniquement de l’extérieur par l’environnement, ce dernier les rendant ainsi opérationnelles. De même, on ne peut agir directement sur la pensée d’un individu ; l’enseignant, le médiateur favorise l’apprendre en « jouant » avec un environnement didactique propre à interférer avec les conceptions de l’apprenant.

- Des articles pour s’imprégner de la pensée de Giordan

http://cms.unige.ch/ldes/wp-content...

http://cms.unige.ch/ldes/wp-content...

http://cms.unige.ch/ldes/wp-content...

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0