CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques

Les styles cognitifs

mardi 7 avril 2015, par classedu

La mise en oeuvre d’une opération intellectuelle s’appuie sur un ou des styles cognitifs particuliers. A partir des travaux de A. de la Garanderie, J.P. Astolfi et P. Meirieu, repris par P.P. Gagné, on peut les classer en quatre catégories.

Les stratégies de perception privilégient un sens ; elles peuvent être visuelle, auditive, tactile, symbolique (affranchie du concret), ou les associer par deux. Ainsi par exemple, les élèves peuvent être plus sensibles à une représentation du nombre six qu’à une autre : :: : (visuel) ; [sis] (auditif) ; six jetons réels (tactile) ; 6 = 2x3 (symbolique).

Les démarches d’apprentissage correspondent aux opérations intellectuelles. Elles privilégient l’approche par la structure d’ensemble (exemple : j’entends [ε ], j’écris “ai” = pensée déductive). Ou l’approche par éléments pris successivement (exemple : “ai” dans maison, maîtresse, faire, plaisir = pensée inductive). Ou encore l’approche par la confrontation d’éléments (exemple : maison, neige, forêt, maille, cueille = pensée dialectique). Enfin l’approche par imagination d’éléments (exemple : invention de mots ou graphies avec le phonème [ε ] = pensée divergente).

Le degré de guidage dans la tâche donne une plus ou moins grande liberté à l’élève. Certains préfèrent qu’on leur fixe des buts précis et d’autres qu’on se contente d’annoncer une activité générale. Certains ont besoin d’être fortement guidés alors que d’autres ont besoin d’indépendance. Certains procèdent lentement en vérifiant chaque étape et d’autres procèdent rapidement et d’une seule traite.

La gestion du rythme d’apprentissage diffère également d’un élève à l’autre. L’un se met rapidement en action avec peu d’informations quand l’autre diffère son travail en attendant plus d’information. L’un travaille de façon continue jusqu’à la fin et l’autre segmente sa tâche par de nombreuses interruptions. Celui-ci préfère l’indépendance alors que celui-là a besoin de relations de coopération ou de confrontation avec un camarade.

Afin d’adapter l’apprentissage aux styles cognitifs, on doit donc faire varier les consignes et les approches de l’activité : place, importance, fréquence, modalité, sens.

Voir en ligne : article complet sur le web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0