CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques
Accueil du site > Amphi CLASSEDU > Pédagogie générale > Les opérations intellectuelles

Les opérations intellectuelles

dimanche 5 avril 2015, par classedu

Pour développer une compétence, il est nécesssaire d’avoir une idée des opérations mentales qu’implique cette compétence. L’observation des procédures et des représentations des élèves s’accompagne donc d’une analyse didactique des contenus à enseigner, comme y invite B.M. Barth pour la formation de concepts chez les élèves. P. Meirieu distingue quant à lui quatre grandes opérations intellectuelles, classification sur laquelle nous appuierons les types de stratégies à développer chez l’élève.

La déduction, procédant de la logique formelle, est l’opération la plus rigoureuse et la plus économique. A ce titre, c’est celle qui se trouve de loin la plus privilégiée et la plus développée dans nos classes ... laissant sur la touche les élèves en difficulté qui procèdent bien souvent par d’autres opérations. On peut le définir comme implication et application d’un acte ou d’une affirmation à partir d’une règle logique générale. Exemples : “A” étant un ensemble de nombres, si “3” appartient à “A”, alors “3” est un nombre. Tout verbe prenant “ent” à la 3ème personne du pluriel, si “sauter” est un verbe, alors on écrira “ils sautent”. Si la déduction représente souvent l’opération mentale la plus économique (pas de tâtonnement ni d’erreur possible en principe), elle suppose une maturité que tous ne possèdent pas. Elle suppose une décentration de l’élève, l’acquisition des structures logiques ou hypothético-déductives ; elle procède de concepts déjà acquis (appartenance logique, verbe, transitivité, etc).

L’induction est l’opération réalisée pour passer de l’observation au concept et à la généralisation. Elle infère la supposition d’une règle générale à partir d’une perception d’information limitée. Exemples : “3” est un nombre qui appartient à l’ensemble “A”, donc “A” doit être un ensemble de nombres. “sautent” est un verbe à la 3ème personne du pluriel, donc tous les verbes conjugués avec “ils” doivent se finir par “ent”. Le “donc” ne signifie pas ici implication logique nécessaire comme dans la déduction, c’est une supposition qui demande à être confirmée sur plusieurs exemples. Il s’agit donc d’une procédure plus coûteuse en temps : il faut avoir observé suffisamment d’exemples pour en tirer une règle ou construire le concept. Mais cette opération est souvent l’étape première et indispensable pour accéder à l’abstraction.

La dialectique est une mise en relation de concpts et de points de vue. Elle permet une lente construction de système où les notions sont classées, hiérarchisées, mises en relation et en opposition. Exemples : Rantanplan < chien < mammifère < animal < être vivant. Sautent < verbe < temps de conjugaison < accord. Si à première vue cette opération ressemble à une conjonction d’induction et de déduction (donc plus complexe et à développer plus tard), elle procède en fait de la pensée analogique de l’enfant et fonctionne très tôt. Procédure complexe qui structure le monde et les savoirs, elle donne naissance à de nombreuses représentations ... qui peuvent faire obstacle aux apprentissages.

La divergence est une opération de créativité. Elle est à l’oeuvre dans toute production originale, utilisant une relation fortuite, une association nouvelle d’éléments connus ou une association d’éléments nouveaux. Elle suppose l’autonomie et la maîtrise de nombreuses notions, faute de quoi elle en reste à une fausse créativité. A ce titre, elle est difficilement “didactisable” et contrôlable.

Dans le but de développer chacune de ces opérations intellectuelles, on sera amené à organiser :

Des situations d’application où les élèves expérimentent des conséquences à partir de données et de règles maîtrisées (déduction). Des situations d’observation et de découverte où les élèves construisent peu à peu des concepts et des classes logiques (induction). Des situations de recherche où les élèves classent et établissent des relations (dialectique). Des situation de production autonome et originale où les élèves réinvestissent leurs savoirs de façon inédite (divergence).

Voir en ligne : article complet sur le web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0