CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques
Accueil du site > Actualités éducatives > Flash info sur la refondation de la formation enseignante

Flash info sur la refondation de la formation enseignante

mardi 16 octobre 2012, par classedu

Le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, a annoncé qu’une deuxième session de concours serait ouverte en 2013. Les épreuves écrites d’admissibilité auront lieu en juin 2013 et seront ouvertes aux étudiants de Master 1 au moins. Les épreuves orales d’admission, professionnelles, auront lieu en juin 2014 pour les étudiants admissibles au concours et inscrits alors en Master 2.

Après l’effondrement des viviers de candidats aux concours, consécutif à la désastreuse réforme de la masterisation, on comprend que ce dispositif constitue un moyen d’encourager les étudiants à se présenter de nouveau aux concours pour devenir enseignants et de « réamorcer la pompe » dès l’année 2012-2013 . Un concours plus précoce (une admissibilité en M1 plutôt qu’en M2), un calendrier plus cohérent avec les rythmes universitaires (des épreuves d’admissibilité en juin plutôt qu’à l’automne), une rémunération (même modique) pour les admissibles, une formation alternée annoncée, autant d’éléments susceptibles en effet de trouver un écho favorable auprès des étudiants.

Cependant, un dispositif qui placerait de manière pérenne des épreuves d’admissibilité en M1 et des épreuves d’admission en M2 ne nous semble ni souhaitable ni même viable.

http://www.cafepedagogique.net/lexp...

- Pour le Groupe Reconstruire la Formation des enseignants (GRFDE), la formation à cheval sur la fin de M1 (admissibilité) et la fin de M2 (admission), telle qu’elle est proposée pour le concours de juin 2013 par le ministre, n’est pas souhaitable.

- Le GRFDE, qui regroupe de grands noms de la recherche, comme E Bautier, P Rayou, P Meirieu, JY Rochex, R Brissiaud, R Goigoux, F Dubet ou encore A Ouzoulias, craint que l’initiation à la recherche soit sacrifiée sans que pour autant la formation professionnelle soit de bon niveau.

- Le GRFDE demande que le concours soit installé au niveau L3 et soit suivi de 2 années de formation aboutissant à la délivrance d’un master.

Lire l’article du Café pédagogique : http://www.cafepedagogique.net/lexp...


Refonder rapidement les contenus de la formation des maîtres : Un enjeu décisif Pour Jean-Louis Auduc, ancien directeur d’IUFM, il est urgent d’apporter des réponses à ces questions concernant la formation des enseignants : quelles compétences pour l’enseignant du 21ème siècle, quels contenus pour quels concours, et surtout quelles ESPE voulons nous ?

http://www.cafepedagogique.net/lexp...

Voir en ligne : Formation : Pourquoi la place du concours ne peut être pour partie en M1 et pour partie en M2

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0