CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques

3 profils d’enseignants

mercredi 27 juin 2012, par classedu

D’après le site http://gamosse.free.fr/socio-constr..., il existe les distinctions suivantes :

L’ENSEIGNANT ORGANISATEUR

- analyse les données à sa disposition :
- connaissance de ses élèves
- acquis de ses élèves ( conceptions, croyances, acquisitions d’ordre cognitif, apprentissages déjà réalisés….)
- apprentissages prévus dans la classe
- en fonction de ces données, il choisit l’objectif, donc l’obstacle à franchir par les élèves ;
- organise le dispositif en définissant :
- la tâche
- le matériel
- les groupes s’il y en a plusieurs, ou la manière de les déterminer
- la durée
- les consignes de travail précisant : . . . .le sens et la finalité de l’activité . . . .les conditions de réalisation ( durée, matériel, procédures, aides possibles, . . . .aides interdites, nature et forme de la production attendue, critères d’évaluation…..)
- le cadre spatial propice à l’échange ( disposition du mobilier.)

Tout ce dispositif est conçu de telle manière qu’il y ait confrontation de points de vue et de conceptions entre les enfants concernés.

L’ENSEIGNANT MEDIATEUR

L’enseignant est médiateur à deux niveaux :

- entre le savoir et les élèves ( c’est lui qui connaît l’objectif conceptuel visé et qui animera le conflit socio-cognitif en fonction de cet objectif.)
- entre les élèves eux-mêmes ( c’est lui qui anime le conflit socio-cognitif et qui gère les prises de paroles des élèves.) Par cette double médiation, il agit à trois niveaux :
- action sur les représentations de la tâche par les élèves et sur leurs conceptions :
- déstabilisation des élèves, provoquée par l’énoncé des opinions et des conceptions des autres élèves. Il doit accepter l’erreur ( toute conception erronée) et faire en sorte qu’elle soit confrontée à d’autres conceptions, justes ou fausses.
- action sur la construction d’un problème et d’une procédure de résolution :
- la problématisation des connaissances. A ce stade , on recherche des manières de valider des connaissances, sans s’occuper de savoir si elles sont justes ou non. L’erreur est utilisée dans la démarche .
- action sur les prises de paroles des élèves : l’enseignant reformule, acquiesce et encourage à prendre la parole ; il canalise les propositions des élèves.
- contrôle de l’activité des élèves

L’ENSEIGNANT COMMUNICATEUR

Pour exercer la médiation, l’enseignant doit être performant en communication :

- il doit favoriser la communication entre les élèves
- il doit lui-même bien communiquer avec les élèves et se faire comprendre. Ses compétences doivent être développées :
- en communication verbale ( utilisation et adaptation de la voix ; utilisation des ressources de la langue.)
- en communication non-verbale ( expressions ; gestes ; postures ; positionnement dans la classe ; repérage des comportements de ruptures d’attention etc… ) Il doit animer les situations de classe :
- En créant les conditions spatiales d’un bon échange ( disposition du mobilier ; des enfants…)
- En énonçant au moment opportun des consignes claires et précises ; en vérifiant si elles ont été comprises ; en les faisant reformuler.
- En facilitant et en gérant les interventions spontanées des élèves
- En reformulant ou en faisant reformuler (utilisation de l’écoute active.)
- En posant des questions judicieuses , non-inductrices et non-jugeantes
- En exploitant systématiquement les propositions des enfants

Voir en ligne : Pour en savoir plus

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0