CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques
Accueil du site > Amphi CLASSEDU > Pédagogie générale > La pédagogie archétypale

La pédagogie archétypale

dimanche 9 septembre 2007, par classedu

- L’archetypal pedagogy, ou la pédagogie archétypale, est une pédagogie basée sur la psychologie analytique développée par Carl Gustav Jung (1875 - 1961).

- Elle fut théorisée par de nombreux auteurs dont Clifford Mayes, professeur en sciences de l’éducation à la Brigham Young University.

- Comme toute pédagogie , elle est un chemin à suivre ou a faire suivre. Elle diffère d’autres méthodes pédagogiques en ce qu’elle est d’abord centrée sur l’éducateur et sa personnalité. Celui-ci doit avoir effectué un cheminement personnel ; celui de se connaître. En terme psychanalytique : il s’agit que l’éducateur est effectué une cure analytique, un travail sur soi, une psychanalyse.

- Pour le fondateur de la pédagogie archètypale, Educateur et Apprenant, doivent être dans le même état d’esprit : « L’éducation doit se faire avec esprit mais avec l’esprit de l’étudiant et du professeur. Ceux qui enseignent savent ceci instinctivement. »[1]

Faute de quoi, l’acte éducatif est incompris : « Pourtant nombreux sont ceux qui ne connaissent pas, plusieurs des processus en jeux et exigés par la pratique éducative à tous les niveaux. Et ils ne considèrent pas cet état des plus fondamentaux à l’environnement d’Etude.. »[2]

- Le pédagogue n’hésite pas, à affirmer que parmi les approches possibles, l’approche jungienne est la plus adaptée, en ce qui concerne les approches qualitatives : « La meilleure possibilité pour examiner les dimensions non-quantifiables dans la situation éducative est la Psychologie des profondeurs. Car elle est enracinée dans le travail de Karl Jung, et offre à l’éducateur une manière très humaine et humaniste d’envisager de manière pratique les interactions avec les étudiants.. »[3]

- L archetypal pedagogy, que l’on pourrait traduire par "pédagogie des archétypes", s’inspire d’une part de la psychologie analytique et d’autre part du concept d’archétype. Celui-ci est issu de la psychologie analytique pour désigner des processus psychiques inconscients, ayant une importance dans la vie psychique du sujet. Ces processus ont des répercussions dans sa vie consciente, et peuvent être ramenés à la conscience du sujet, pour lui permettre de dépasser ses conflits, et de devenir plus adulte. On évoque une psychologie des complexes (car elle s’y intéresse), ou encore une psychologie des profondeurs (puisqu’elle s’intéresse à la profondeur de la psyché mais aussi donne une profondeur à la psyché). Chaque sujet est porteur de, tendance et de catégories, qui lui sont propre et qui n’ont de sens que dans son histoire propre.

- La psychologie analytique sous l’impulsion de Carl Gustav Jung (1875 - 1961), a toutefois identifiée des tendances et des catégories, qui revenaient régulièrement dans les rêves ou les discours mais elle a pu aussi identifier l’expression de ces archétypes. Cette psychologie se propose de donner du sens à se qu’elle nomme l’âme (système psychique) et propose une forme de développement de soi menant à la découverte de notre propre âme. Cette découverte de l’ordre du sensible favorise des interactions humaines dans les perspectives de l’acte d’apprendre. Connaître, comprendre et corriger des éléments de sa propre histoire conduisent à mieux favoriser le développement d’autrui. On serait tenté de réduire ce principe à "développe toi toi-même avant et pour mieux aider autrui à se développer". C’est une pédagogie centrée sur l’individu et la psychanalyse.

- Références :
- Clifford Mayes, Jung and education : elements of an archetypal pedagogy, Rowman & Littlefield, 2005
- Clifford Mayes, Jung and education : elements of an archetypal pedagogy, Rowman & Littlefield, 2005

P.-S.

ClassEdu, 2007/édité par eduactive.info

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0