CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques
Accueil du site > Actualités éducatives > POUR JACK LANG : « RECONSTRUIRE L’ÉCOLE À L’IDENTIQUE SERAIT UNE ERREUR (...)

POUR JACK LANG : « RECONSTRUIRE L’ÉCOLE À L’IDENTIQUE SERAIT UNE ERREUR »

jeudi 1er décembre 2011, par classedu

Jack Lang, ancien ministre de l’Education nationale, vient de publier « Pourquoi ce vandalisme d’État contre l’école ? ». L’ouvrage est un réquisitoire face à la politique menée depuis 2007 touchant l’école. Jack Lang a entamé un tour de France des établissements scolaires le lundi 26 septembre, à Grenoble, au terme duquel il proposera un plan pour l’école. Extraits d’un entretien paru dans le journal de la Casden Liaisons notre banque, Novembre 2011.

-  Dans votre livre vous parlez de « vandalisme » et de « destruction programmée de l’école ». N’est-ce pas noircir le tableau ?
- Pas du tout ! Je peux employer d’autres termes, comme « destruction » ou « casse ». Je parle de vandalisme car c’est le sentiment qui est donné par les pouvoirs publics de détruire à l’aveugle, avec obstination et entêtement, l’école. Le résultat est là : plusieurs dizaines de milliers de postes supprimés, la casse de toute une série d’acquis dont, le plus grave, celui de la formation pratique des maîtres. C’est sans précédent !

- Concernant la formation, vous comparez les enseignants stagiaires à des « astronautes expédiés sur la lune sans entraînement ». Certains profs de l’ancienne génération se souviennent pourtant qu’à leur époque, eux non plus n’avaient pas reçu de formation pédagogique. Quel est le problème ?
- Le métier d’enseignant s’apprend ! Pour prendre mon exemple, je suis prof d’université (NDLR : agrégé de droit public) et si demain on me nommait en classe de CP, je serais incapable d’enseigner la lecture et l’écriture. C’est vrai qu’il y a vingt ans, il y a eu des profs sans formation car on a recruté à la hâte des enseignants contractuels. Mais les conséquences ne sont pas heureuses ! Au nom de quoi priverait-on les profs d’une formation concrète d’une année ? Ce alors même que les élèves de toutes les écoles, de l’ENA ou de l’École nationale de la magistrature par exemple, ont une année de préparation...

- Vous appelez de vos vœux la création d’une École nationale supérieure de formation des maîtres, incluant une école des parents. De quoi s’agit-il ?
- Mis à part quelques stages théoriques qui n’intéressent personne, la formation des maîtres a été détruite. Le paysage de l’éducation est ruiné. Mais reconstruire à l’identique serait une erreur. Profitons de cette triste situation pour construire quelque chose de neuf et d’utile. Je vais plus loin : la formation des maîtres et les programmes de recrutement doivent être traités au plan national, pour assurer une égalité de traitement. Je pense aussi, ce qui est politiquement incorrect, que les universités ne doivent pas jouer un rôle premier même si elles doivent être associées. Il faut un institut qui s’inspirerait des meilleures expériences étrangères pour offrir une formation de haut niveau. Quant à l’école des parents, c’est un peu différent. J’ai emprunté cette formule à l’association du même nom, car je crois qu’on doit organiser partout, spécialement dans les quartiers sensibles, un système d’aide aux parents. Une instruction sur la vie scolaire, encouragée par les Régions et les Villes.

Voir en ligne : CASDEN BANQUE DES ENSEIGNANTS

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0