CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques
Accueil du site > Actualités éducatives > Formation : de grosses lacunes, des possibilités ?

Formation : de grosses lacunes, des possibilités ?

mercredi 12 octobre 2011, par classedu

Ancien instituteur et directeur d’école rurale, Jean Ferrier a occupé à l’Education nationale des postes clés qui en font un fin connaisseur de l’école primaire. Il expose sa vision du recrutement et de la formation des maîtres du premier degré.

« Plusieurs problèmes se posent. La sous-représentation des hommes, d’abord. Il faudrait leur réserver un tiers des postes : pour se construire, les enfants ont besoin de se confronter aux adultes des deux sexes. Ensuite, plus on a élevé le niveau des candidats au concours (licence, puis master), plus on a renforcé la spécialisation disciplinaire, qui est mal adaptée aux nécessités d’un métier polyvalent. Un ingénieur en informatique peut passer le concours : que sait-il en grammaire, en histoire ?

Par ailleurs, la mastérisation recule l’âge de l’entrée dans la profession, et du même coup l’âge de la retraite : peut-on encore faire cours à des tout-petits à 65 ans ? Un concours à bac +5 écarte aussi les jeunes des milieux populaires. La réforme Darcos a supprimé l’année de stage postconcours - en réalisant l’économie des 16 000 emplois de fonctionnaires stagiaires. Mais l’apprentissage par "compagnonnage" ne peut suffire : il faudrait au moins que l’institution désigne les tuteurs es qualités et les forme. Les stages résiduels sont insuffisants, peu structurés.

Imaginons une véritable formation : après un diplôme universitaire pluridisciplinaire, le concours déboucherait sur une ou deux années d’expérience encadrées par les inspecteurs et les conseillers pédagogiques. Les débutants y approfondiraient leurs connaissances en didactique, psychologie, histoire de l’école : on s’intéresse mieux aux problèmes auxquels on a été confronté. Préparons donc les professeurs des écoles à toutes les situations et à leurs nouvelles missions (accueil des handicapés, évaluation, gestion de la violence...). Cela nécessite une réflexion qui reste à mener. Et des moyens pour la formation continue, en particulier pour accompagner les réformes ministérielles. » •

PROPOS RECUEILLIS PAR F.C,

Voir en ligne : Extrait d’article de Telerama du 24 août 2011

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0