CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques
Accueil du site > Amphi CLASSEDU > Pédagogie générale > Un penseur pour l’école : Vygotski

Un penseur pour l’école : Vygotski

vendredi 30 septembre 2011, par classedu

Vygotski élabore une théorie des fonctions psychiques supérieures grâce à la méthode génétique, conçue comme une « histoire sociale » c’est-à-dire qu’en référence à la théorie sur l’« excentration » de Leontiev. « les transmissions ne sont pas simplement d’ordre héréditaires mais aussi culturelles ».[réf. souhaitée] Pour Vygotski, l’apprentissage est un processus d’appropriation de ces systèmes, un processus d’appropriation de ces outils.

Plus simplement, Vygotski dit que l’intelligence se développerait grâce à certains outils psychologiques que l’enfant trouverait dans son environnement parmi lesquels le langage (outil fondamental). Ainsi, l’activité pratique serait intériorisée en activités mentales de plus en plus complexes grâce aux mots, source de la formation des concepts.

Pour Vygotski, le langage dit « égocentrique » de l’enfant2 a un caractère social et se transformera ensuite en langage dit « intérieur » chez l’adulte et serait un médiateur nécessaire dans le développement et le fonctionnement de la pensée.

Il présente à partir de travaux expérimentaux le développement des concepts sous forme de complexes3 chez le tout petit enfant, jusqu’aux concepts élaborés, employés par les adultes. Zone proximale de développement[modifier] Article détaillé : Zone proximale de développement.

Le travail de Vygotski articule plusieurs concepts clés qui sont essentiels dans la compréhension du développement précoce de l’enfant. Un des plus importants est celui concernant les zones de développement dont la zone proximale de développement (ZPD)4 qui décrit l’espace conceptuel entre la tâche que l’enfant peut réaliser lui-même et la tâche qu’il ne peut pas réaliser, et ce, même avec l’aide d’un adulte. La ZPD est donc tout ce que l’enfant peut maîtriser quand une aide appropriée lui est donnée. Vygotski pensait que les enfants peuvent réaliser et maîtriser des problèmes difficiles quand ils sont guidés et aidés par une personne compétente, généralement un adulte, au cours d’une collaboration. Ainsi, l’éducateur a bien une fonction, il n’a pas qu’à attendre que l’enfant construise par lui-même, en toute autonomie, ses savoirs, par une maturation psychologique plus ou moins naturelle. C’est là une critique du concept d’éducation négative développé par Jean-Jacques Rousseau.

Œuvres

Hamlet (texte de jeunesse, 1915) Méthodes de recherches réflexologique et psychologique (1924) Psychologie de l’art (thèse, 1925), publiée en français en 2005 (Éditions La Dispute, Paris) La conscience comme problème de la psychologie du comportement (article, 1925), publié en français en 2003 dans Conscience, inconscient, émotions (Éditions La Dispute, Paris) Psychologie pédagogique (1926) Signification historique de la crise en psychologie (1926), publié en français en 1999 (Éditions Delachaux et Niestlé, Lausanne) Psychisme, conscience, inconscient (article, 1930), publié en français en 2003 dans Conscience, inconscient, émotions (Éditions La Dispute, Paris) Histoire du développement des fonctions psychiques supérieures (1930-1931) La théorie des émotions de Spinoza et de Descartes à la lumière de la psycho-neurologie contemporaine (article, 1933) Étude des émotions, publié en français en 1998 sous le titre Théorie des émotions (Éditions L’Harmattan, Paris) Défectologie et déficience mentale Apprentissage et développement à l’âge préscolaire

Pensée et langage (1933) (traduction de Françoise Sève, avant-propos de Lucien Sève), suivi de « Commentaires sur les remarques critiques de Vygotski » de Jean Piaget,(Collection « Terrains », Éditions Sociales, Paris, 1985) ; Rééditions : La Dispute, Paris, 1997.

Voir en ligne : Suite de l’article de Wikipedia

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0