CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques
Accueil du site > Actualités éducatives > PISA : Pour Bruno Suchaut, il faut relancer l’éducation prioritaire

PISA : L’école française obtient la moyenne

PISA : Pour Bruno Suchaut, il faut relancer l’éducation prioritaire

lundi 3 janvier 2011, par classedu

Les premiers résultats de l’évaluation internationale PISA soulignent la plaie principale de l’école française : la montée des inégalités. Ce sont ces inégalités qui pèsent sur les résultats globaux qui restent encore fort moyens. La France se situe dans la moyenne des pays de l’OCDE aussi bien en lecture (496), maths (497) que sciences (498). Ces résultats la mettent à égalité avec des pays comme l’Allemagne, la Grande Bretagne, ou encore les États-Unis. Si la Finlande reste en haut du tableau, ce sont les pays asiatiques qui cette année emportent la palme. La région de Shanghai (Chine), la Corée du Sud, Hong Kong, Singapour, le Japon prennent les meilleures places. Le modèle éducatif asiatique semble ainsi le plus performant alors même que certaines de ces régions ne font pas partie des pays les plus développés.

"On demande à l’école de faire plus avec moins", explique Bruno Suchaut, directeur de l’IREDU, dans cette tribune donnée au Café pédagogique. Il interroge aussi l’allocation des ressources. "Même si la relation entre les moyens et les résultats du système éducatif n’est pas proportionnelle, la politique de rigueur budgétaire qui commence à modifier sensiblement les conditions d’enseignement n’est sans doute la réponse la plus adaptée à la situation et ne permettra surement pas d’inverser la tendance relevée dans PISA au cours de cette dernière décennie. Il faut se doter de moyens de lutte efficaces contre la difficulté scolaire en agissant tôt dans la scolarité (dès l’école maternelle) en se fixant des objectifs ambitieux mais atteignables en termes de maîtrise des compétences à l’école primaire. Au-delà d’une action spécifique concernant les secteurs géographiques les plus en difficulté, cela demande sans doute aussi d’imaginer des modes d’aide aux élèves plus intensifs mais davantage intégrés à l’action pédagogique"

Voir en ligne : Article du Café Pédagogique à consulter

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0