CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques
Accueil du site > Actualités éducatives > Le café pédagogique s’interroge : Education et instruction civique : deux (...)

Le café pédagogique s’interroge : Education et instruction civique : deux sociétés différentes

samedi 29 mars 2008, par classedu

- De tous les changements apportés par les nouveaux programmes 2008 du primaire, le plus significatif est peut-être l’incroyable retour de "l’instruction civique".

- Que les formules "éducation" et "instruction" ne soient pas synonymes, toute l’histoire de l’Ecole en témoigne. Abandonnée en juin 1932, l’appellation "instruction publique" a cédé la place à "l’éducation nationale" avec des ministres qui revendiquaient davantage d’égalité et de tronc commun dans l’école et la fin des filières hermétiques. Premier titulaire du titre, A. de Monzie, décidait par exemple la gratuité des lycées de jeunes filles. Peu de temps après Vichy rétablissait l’instruction publique avant que Marianne la balaye, croyait-on, à jamais. Dix ans plus tard, en 1955, l’instruction civique était remplacée par l’éducation civique. C’est ce chemin que les programmes Darcos viennent de détruire. Et on comprend bien que cela a à voir avec la République.

- Il suffit d’ouvrir les programmes pour saisir le changement. Ainsi en CP – CE1 : "(les élèves) découvrent les principes de la morale, qui peuvent être présentées sous forme de maximes illustrées et expliquées par le maître au cours de la journée (telles que “La liberté de l’un s’arrête où commence celle d’autrui”, “Ne pas faire à autrui ce que je ne voudrais pas qu’il me fasse”, etc.) et prennent conscience des notions de droit et de devoir." Le retour de l’instruction civique c’est celui de la leçon de morale ou d’institutions. C’est revenir au catéchisme républicain, à l’obéissance passive, aux formes extérieures du respect. Toutes choses qui sont bonnes sans doute. Mais sont-elles suffisantes ?

- L’instruction civique peut-elle former des citoyens ? Dans "L’école est-elle encore le creuset de la démocratie", P. Perrenoud s’interroge sur la construction de la citoyenneté. "L’école ne saurait former à la démocratie et au pluralisme par des méthodes autoritaires et sectaires… Elle ne saurait avoir prise sur l’apprentissage de la citoyenneté si elle se borne à quelques cours plus ou moins convaincants sur les droits de l’Homme". C’est par l’apprentissage du débat que les élèves peuvent devenir des citoyens capables d’entrer dans la société moderne. Celle –là même que les nouveaux programmes disent vouloir servir.

Voir en ligne : Plus d’infos

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0