CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques

Repères pour une méthodologie de travail pour l’élève

dimanche 15 septembre 2013, par classedu

INTERROGER DES IDÉES, Organiser un débat

1. Compétences à travailler : L’éducation civique n’est pas une discipline à enseigner isolément mais ses principes doivent imprégner toutes les activités de l’école.
- De l’école à la société : vers une citoyenneté responsable :
- Sens du débat démocratique : écoute et respect de la parole de l’autre ;
- Sens du travail en équipe. Comme compétences transversales, nous avons en termes d’Attitudes :
- Construction de la personnalité, acquisition de l’autonomie et apprentissage de la vie sociale. L’enfant peut identifier quelques grands problèmes contemporains et manifester une sensibilité à leur égard.
- Désir de connaître et d’apprendre. L’élève doit savoir émettre des hypothèses dans des situations de recherche et de réflexion, faire des choix et contrôler ses réponses.
- Méthodes de travail. L’élève devra avoir acquis les méthodes de travail qui lui seront nécessaires pour sa scolarité ultérieure :
- Savoir organiser son travail personnel (préparer un exposé, organiser ses documents).
- Savoir présenter son travail avec rigueur.
- Traitement de l’information. L’élève doit, par son travail personnel ou en groupe, être capable de rechercher une information. Il doit être capable d’analyser ou de synthétiser l’information ainsi recueillie. Il doit savoir sélectionner des informations utiles et les organiser logiquement. L’élève doit pouvoir, aussi bien à l’oral qu’à l’écrit, exposer l’information recueillie et argumenter.
- Conditions de mise en œuvre : Matériel nécessaire Parmi le matériel nécessaire aux élèves pour présenter leurs idées (notes, documents...), prévoir une montre pour contrôler le temps de parole de chacun. Disposition de la classe Veiller à ce que les tables ne soient pas rangées de façon traditionnelle. L’organisation d’un débat nécessite une disposition en carré pour que les participants puissent se voir et s’écouter. Ce changement doit s’opérer rapidement et dans le calme. Le maître prend place au centre d’un des côtés du carré, afin de voir et d’être vu mais aussi en tant que participant au débat (président de séance, contrôleur du temps de parole, secrétaire qui prend des notes...). Préciser les règles de la discussion
- Donner la parole à chacun des groupes inscrits.
- Veiller à ce que tout le monde dispose du même temps de parole.
- Ne donner ensuite la parole qu’à ceux qui lèvent la main.
- Veiller a ce que tout le monde puisse s’exprimer.
- Veiller à ce que tout le monde écoute les points de vue de chacun.

Sujet proposé : la semaine de quatre jours sujet intéresse les élèves et ne risque pas de créer de graves problèmes de conscience. Une communauté assez vaste peut intervenir : point de vue des parents, des enseignants de l’école, d ‘enseignant de la classe, des responsables des équipements sportifs, des commerçants. Il faut bien expliquer aux élèves que leur point de vue ne sera pas pour autant transformé en décision ferme et définitive. Le but du débat est de faire connaître plusieurs points de vue sur une question délicate. 1ère étape : Les élèves réfléchissent tous ensemble aux différents aspects de la question : il doit en y avoir différents points de vue puisqu’il va y avoir débat. Si les élèves n’arrivent pas vraiment à penser à un questionnement, il faudra les aider : Faut-il supprimer les cours du samedi matin ? Faut-il allonger la durée d’une journée à l’école ? Peut-on raccourcir le temps laissé pour déjeuner ? Faut-il raccourcir les vacances ? À quoi servira le temps laissé libre ? 2ème• étape : Recherche des documents pour constituer un dossier sur la question. 3ème étape : Constituer des équipes représentant chacune des points de vue différents. Attention à respecter l’opinion de chacun. Chaque point de vue doit être représenté. 4ème étape : Désigner un rapporteur par équipe qui présentera le point de vue de l’équipe. Il faut aussi un président de séance qui donnera la parole à tour de rôle à chacun des rapporteurs. Pour l’organisation du premier débat, le président de séance peut être l’enseignant mais celui-ci fera à s’effacer peu à peu pour laisser un élève exercer cette fonction. 5ème étape : Fixer les règles d’organisation. Pour que chacun dispose du même temps de parole, il fixer le temps qui semble nécessaire pour s’exprimer : 5 mn ; 10 mn ? Ensuite, passer aux questions. Le président de séance note ceux qui lèvent la main pour parler et leur accorde la parole dans l’ordre où ils lèvent le doigt. 6ème étape : Pour conclure, le président rappelle les différents points de vue en présence et ce sur quoi on se sera mis d’accord. Il est important de remarquer que certains auront changé de point de vue. Confronter des points de vue pour se faire une opinion dans le respect de la parole de l’autre est une pratique de la vie civique. Activités de réinvestissement Réaliser un autre débat en veillant à varier les rôles de façon à ce que chacun puisse être à son tour rapporteur ou président... Exemples : comité de lecture de BCD, conseil de classe.

Extrait du guide pédagogique de la collection Gulliver, Histoire-géographie-Education civique au cycle 3, Nathan, 1995

FAIRE UNE ENQUETE

1. Compétences à travailler — » Voir la fiche de méthodologie du chapitre 5, « Organiser un débat », ainsi que : COMPETENCES DISCIPLINAIRES En français Être capable de relater un événement en variant le point de vue ; présenter son point de vue. Rédiger un résumé. Préparer un questionnaire. Rédiger un compte rendu. Noter des informations. 2. Mise en œuvre pédagogique Conditions de mise en œuvre Pour entreprendre une enquête sur un sujet donné, il faut d’abord se poser des questions puis séparer la classe en différentes équipes et choisir les gens et les lieux où l’on pourra obtenir des renseignements. L’enquête choisie, les pompiers, est assez facile dans la mesure où les pompiers sont souvent très coopérants avec les écoles. En outre, c’est un moyen de travailler sur une structure communale ou intercommunale. Enfin, le thème permet d’aborder un aspect du programme d’éducation civique : « La protection des personnes et leur sécurité : la police, la gendarmerie, les pompiers. »

Sujet proposé : les pompiers 1|re étape : Commencer par réfléchir aux différentes questions que l’on peut se poser. À quoi servent les pompiers ? Comment devient-on pompier ? Comment s’entraînent-ils ? Sont-ils payés ? Y a-t-il des pompiers dans chaque commune ? S’il n’y en a pas, qui les remplacent ? Est-ce qu’on aime les pompiers ? Pourquoi ? 2e étape : Constituer des équipes pour enquêter. Il est intéressant de travailler avec les élèves sur la façon dont ils se constituent en équipe, comment ils se choisissent. On peut leur poser ce type de question : Acceptes-tu uniquement tes amis dans l’équipe ? Uniquement ceux qui ont des bonnes notes ? Uniquement des filles ou des garçons ? Il ne s’agit pas d’obliger les enfants à travailler avec des camarades qu’ils n’aiment pas, ni d’empêcher des amis de travailler ensemble, mais de ménager des espaces d’ouverture vers les autres. Il y aura plusieurs travaux de groupe dans l’année, les membres des équipes pourront donc changer. Veiller à ce que chacun ait un travail précis à faire. 3e étape : Élaborer un questionnaire à faire remplir par les personnes concernées : les pompiers bien sûr, mais aussi les membres de l’équipe municipale, les parents et les enseignants. Le questionnaire peut être destiné à être distribué. Une fois qu’il est rempli, les élèves ou un des membres de l’équipe le ramassent. On peut choisir une autre méthode, l’enquête orale. Dans ce cas, le questionnaire est préparé mais les élèves posent des questions et prennent des notes. On montrera qu’il faut éviter de répondre seulement par oui ou par non. Il faut obtenir le plus de renseignements possibles. 4e étape : Chaque équipe dépouille son questionnaire et en fait la synthèse. Ne pas oublier d’indiquer qui a fourni les renseignements : ce sont les pompiers qui ont répondu cela, ce sont les employés de la mairie, etc. 5e étape : Organiser un affichage dans la classe ou des exposés de chaque équipe pour commu¬niquer à tous les résultats de l’enquête. 3. Activités de réinvestissement On peut penser à différents sujets d’enquête en éducation civique mais on peut aussi utiliser la compétence ainsi acquise pour toutes les activités de recherche, quelle que soit la discipline.

INTERROGER DES PHOTOS

La photographie est un document informatif, substitut du réel, mais ce n’est pas le réel. La photographie de paysage n’est pas identique au terrain (absence de la 3e dimension, cadrer ; imposé). Elle renseigne sur l’art du photographe, sa sensibilité, ses intentions ; elle renseigne aussi sur la géographie physique, humaine, la nature et la société. Comme tout document, il faut apprendre à l’interroger pour en tirer des informations nécessaire ; : la construction du savoir. L’acquisition de cette compétence méthodologique relative à la lecture : ; l’image permet de développer des compétences disciplinaires et transversales. Compétences à travailler Compétences disciplinaires Géographie
- Lire une photo en tenant compte de l’angle de vue et en distinguant si nécessaire les diffèrents plans.
- Identifier et décrire les paysages français à partir de photographies.
- Découvrir des lieux, prendre conscience des éléments naturels et humains, des traces de l’activité humaine.
- Analyser différentes prises de vue, reconnaître un même lieu pris sous différents angles et à différents moments.
- Orienter la photo à l’aide d’un plan pour localiser l’endroit d’où elle a été prise.
- Faire un croquis à partir d’une photo, le légender.
- Comparer la représentation, à des échelles différentes, d’une même réalité, passer d’une échelle ; l’autre, passer d’une représentation à l’autre. Dans le domaine de la langue
- Acquérir, mémoriser et réutiliser un vocabulaire précis.
- Utiliser des tournures interrogatives. Compétences transversales Dans la structuration de l’espace et du temps
- Comparer des champs d’observation, des cadrages d’un même espace photographié.
- Retrouver le temps qu’il fait, la saison, lire les ombres, orienter.
- Lire les traces du passé. Dans le traitement de l’information
- Sélectionner des informations pour répondre à une question.
- Les organiser logiquement pour construire une argumentation. Dans la construction de la personnalité
- Affirmer ses choix, ses goûts esthétiques et les expliciter.
- Se montrer curieux de toute forme d’art ; se montrer désireux d’acquérir des repères culturels. Documents retenus Toutes les photos sont prises en aval du fleuve, la même face du pont est photographiée mais selon des cadrages, des angles de vue différents. Doc. I : La Conciergerie (ancien Palais Royal de 1268-1314) se devine sous l’arche central. Doc. 2 : Le photographe est situé sur l’île de la Cité près de la statue d’Henri IV, les bâtiments visibles se trouvent sur la rive droite, le bâtiment Conforama est visible sur les deux photos. Doc. 3 : il est pris des berges de la rive droite au soleil couchant. Des traces du passé peuvent être identifiées : la flèche de la Sainte Chapelle (1248), l’un des pavillons d’entrée de la place Dauphine (1608), d’autres éléments sont plus récents : antennes de télévision...). il est possible de distinguer les éléments fixes et les éléments mobiles (péniches, cars, passants...). Partir de l’analyse comparée des différentes photos du Pont-Neuf à Paris (points communs et différences ?) ou partir du document 3 et comparer aux autres prises de vues. La situation initiale permet de faire émerger les représentations des élèves, leur approche sensible de l’image. Elle conduit à l’élaboration d’une grille d’analyse des photographies, Découverte du ou des documents : laisser les élèves verbaliser leurs impressions (la photo est-elle laide ?). leur faire expliciter leurs jugements à l’aide d’éléments retenus dans la photo (lumière, couleurs, activités...). Où :
- distinguer ce qui est loin, ce qui est près, les plans successifs.
- chercher où est situé le photographe : d’où la photo a-t-elle été prise ? (vue aérienne verticale ou oblique, du sol, d’un bateau. À quoi le voit-on ?
- chaque photographe a choisi de montrer une vue différente du pont. Est-il situé sur la même rive ?
- comparer les informations données par les photos. Quelle est la face du pont qui est photographiée ?

quoi ?-évaluer la dimension des éléments (hauteur, distance).
- faire inventaire de tous les éléments présents dans les différentes photos.
- classer les éléments du paysage (éléments naturels, éléments créés par l’homme).
- quelles remarques fais-tu sur la partie du pont visible sur toutes les photos ? quand ?
- chercher quel moment de la journée les photos ont été prises et justifier sa réponse.
- comment sont dirigées les ombres ? Où est placé le soleil ?
- la photo est-elle une vue habituelle ou témoigne-t-elle d’un événement particulier ? comment ?
- faire des regroupements plus précis à l’intérieur de ces ensembles.
- quel est le type du paysage ?
- faire le dessin schématique : utiliser le papier pour mettre en évidence les grandes lignes du paysage
- situation d’entraînement utiliser une grille méthodologique comme outil pour interroger la photo 4. Sur une photo, on aperçoit la Conciergerie et le haut des tours de Notre-Dame. La prise vue la nuit permet de voir les traces des feux arrières des voitures qui circulent sur la Voie expresse Georges-Pompidou.
- Activités de réinvestissement La fiche outil élaborée au cours de cette séquence sera réutilisée à chaque nouvelle lecture de photographie.
- activités complémentaires : en géographie, localiser les photos sur un plan de Paris, pour retrouver précisément l’emplacement des photographies et identifier et nommer des éléments caractéristiques. Pour chacune des photos, retrouver la place du photographe. Indiquer sur le plan l’emplacement par une croix et retrouver les éléments observés. Où se trouve la rive droite ? la rive gauche du fleuve ? l’amont et l’aval ? Quel est le nom de l’église dont tu vois la flèche sur la photo 3 ? quels monuments historiques sont visibles sur la photo 4 ? quel est le nom de l’axe de circulation vu sur la photo 4 ? Quel est son sens de circulation ? Comment cela permet-il de comprendre les traînées rouges du 4 ? utiliser des cartes à d’autres échelles pour voir les quartiers mis en relation par ce pont et les qui y conduisent.

En histoire, Le Pont-Neuf est le plus vieux pont de Paris (premier pont en pierre construit entre 1578 et 1606).
- situer la période de sa construction, sur la frise chronologique du début du manuel, rechercher le ]roi qui a décidé la construction de ce pont.
- replacer les dates de construction des principaux monuments.
- En arts plastiques : travailler sur la lumière et représentations.
- Lectures complémentaires : S Dressler, Un pont neuf sur le temps, Éd. Magnard Guide vert Paris, Michelin plans de Paris : plan de Turgot (1740) et un plan récent contes de Paris » : La rue du puits qui parle, Éd. Gallimard, « Folio Junior et Légendes »

INTERROGER DES TEXTES

…/…

A SUIVRE

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0