CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques

Gestes d’étayage selon Bruner

mardi 14 avril 2009, par classedu

- l’enrôlement : engager l’intérêt et l’adhésion du sujet dans la tâche,
- la réduction des degrés de liberté : réduire l’ampleur de la tâche, simplifier la tâche par réduction du nombre des actes constitutifs requis pour atteindre la solution, afin de réguler le feed-back de façon à pouvoir l’utiliser comme moyen de rectification,
- le maintien de l’orientation : éviter que le sujet s’écarte du but assigné par la tâche, maintenir la poursuite d’un objectif défini, en faisant que cela vaille la peine de risquer un pas de plus,
- la mise en évidence des caractéristiques déterminantes de la tâche : attirer l’attention sur les éléments pertinents de la tâche pour son exécution,
- le contrôle de la frustration : ne pas créer une trop grande dépendance de l’élève à l’égard de l’enseignant,
- la démonstration : démontrer ou présenter des modèles de solutions pour une tâche, comme élément d’étayage…

En d’autres termes,

- l’enrôlement :soutenir l’intérêt du sujet par rapport à la tâche, - l’orientation : éviter que le sujet s’écarte du but assigné par la tâche,
- la réduction des degrés de liberté : simplifier la tâche pour aider l’apprenant à résoudre le problème posé avec une prise en charge par le tuteur des tâches les plus complexes ensuite rétrocédées à l’apprenant pour éloigner ainsi une surcharge cognitive en début d’activité,
- la mise en évidence des caractéristiques critiques de la tâche : attirer l’attention sur les éléments pertinents de la tâche pendant son traitement par l’apprenant, - le contrôle de la frustration : éviter que les difficultés que l’apprenant rencontre ne se transforme en échec et le démotive dans son entreprise de résolution de la tâche,
- la présentation de modèles : aider à démontrer, à achever la tâche, à détailler les étapes de la tâche.

P.-S.

ClassEdu.com, 2009/édité par eduactive.info

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0