CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques
Accueil du site > Enseigner le français, la langue, la grammaire > Découvrir les expressions idiomatiques

Découvrir les expressions idiomatiques

mercredi 3 mars 2010, par classedu

Une expression idiomatique est une expression qui a du sens dans une langue mais qui, traduite mot à mot dans une autre langue, peut être dénuée de sens. Exemple : Ne pas avoir froid aux yeux, Avoir un verre dans le nez, tomber dans les pommes, etc.

- Objectifs :

- Enrichir le stock de mots dont disposent les élèves au recours des expressions idiomatiques,
- Conduire les élèves à découvrir un certain « génie » de la langue au moyen de termes imagés et figurés
- Mémoriser les expressions par leurs emplois à l’oral.

- Déroulement de la séquence

- A partir d’un ensemble de quelques expressions idiomatiques choisie par l’enseignant (selon les lectures effectuées en classe ou les champs lexicaux rencontrés)

- faire effectuer des hypothèses sur le sens de l’expression ;
- faire bouger les mots par des substitutions, d’autres constructions syntaxiques ; observer ce qu’il se produit ;
- effectuer des recherches dans le dictionnaire (éventuellement sur Internet, sur des sites choisis d’éditeurs comme Larousse, Robert, Universalis)
- conduire les élèves à réutiliser à l’oral les expressions idiomatiques afin de se les approprier.

- Valoriser les études par la constitution d’affiches qui dessinent au sens littéral l’expression puis au sens figuré propre à l’expressivité de l’expression idiomatique. Un lien peut s’effectuer en LVE en comparant les expressions portant sur une même idée et pourtant différentes : une différence culturelle à évaluer et comprendre.

- Les gammes linguistiques sont à effectuer en utilisant dans des petits sketchs les expressions idiomatiques appropriées.

A noter : qui possède bien des expressions idiomatiques, possède un lexique déjà probant !

- On déclinera le travail avec les expressions idiomatiques suivantes :

Etre à cheval sur les principes. (On ne doit pas transgresser les règles…) Etre muet comme une carpe. (Ne rien répéter de ce qu’on nous dit ; garder un secret.) Etre bavard comme une pie. (Parler beaucoup et souvent sans rien dire d’important). Etre le dindon de la farce. (Etre victime d’une plaisanterie de mauvais goût) Etre le (un) pigeon. (Etre victime d’une affaire malhonnête.) Il y a anguille sous roche. (il y a quelque chose qu’on nous cache mais on a des indices). Dormir comme un loir ou comme une marmotte (très bien dormir) Un travail de fourmi (exécuter, fournir un travail...)(exécuter un travail nécessitant à la fois beaucoup de temps et de minutie.) Avoir des fourmis dans une main (un pied, un bras, une jambe, etc.) (Ressentir un picotement désagréable dans un membre, car mauvaise position du corps). Etre sale comme un cochon. (Etre très sale après avoir exécuté un travail laissant des traces) Manger comme un cochon. (Manger de manière sale, sans savoir-vivre). Ne pas savoir si c’est du lard ou du cochon. (Ne pas savoir si ce que l’on nous dit est vrai ou faux.) Souffler comme un bœuf (Respirer bruyamment.) Etre lent comme une tortue. (Exécuter un travail ou marcher de manière anormalement lente) Avoir une faim de loup. (Avoir une très grosse faim.) Voir aussi « Avoir l’estomac dans les talons. » Enfermer le loup dans la bergerie. (Faire entrer quelqu’un dans un lieu où il peut facilement embêter les autres.) Etre une cervelle d’oiseau. (pour désigner une personne qui ne réfléchit pas beaucoup). Etre (ou vivre) comme un coq en pâte. (Vivre bien et sans avoir à se soucier de rien) Sauter du coq à l’âne. (Passer d’un sujet à un autre - lors d’une discussion) S’entendre comme chien et chat. (Avoir de mauvais rapports avecune autre personne. Se disputer.) Donner sa langue au chat. (Solliciter la réponse à une question ou à un problème après avoir donné plusieurs réponses fausses.) Etre vache. (Expression populaire, voire argotique signifiant « être dur, méchant et désagréable avec quelqu’un. » (on dit parfois « être une vieille vache ») Etre chouette. (Etre, en parlant d’une personne ou d’une chose, agréable et sympathique). Etre doux comme un agneau. (Etre d’un caractère agréable et plutôt non violent.) Etre têtu comme une mule. (ou être une vraie tête de mule) (Ne pas vouloir changer d’avis ou admettre une erreur malgré l’évidence). Pleurer comme une Madeleine (pleurer de grosses larmes à la suite d’un gros chagrin) Sauter comme un cabri. (Sauter avec beaucoup d’agilité mais sans plan précis.) Etre une vraie tête de linotte. (Ne pas réfléchir à ce que l’on faitn sans se soucier des conséquences éventuelles. Personne étourdie. (voir : cervelle d’oiseau) Etre (où se sentir) comme un poisson dans l’eau. (Etre à l’aise et se sentir bien dans une situation ou une activité donnée.) Regarder voler les mouches. (Ne rien faire ; être un peu paresseux.) Monter sur ses grands chevaux. (se mettre en colère). Casser les pieds à quelqu’un. (Ennuyer quelqu’un, déranger quelqu’un pour des affaires peu importantes. ) Ne pas mettre les deux pieds dans le même soulier. (Une personne énergique et sachant prendre des décisions rapides.) Avoir la tête sur les épaules. (une personne plutôt réfléchie et capable de bien réagir devant les difficultés.) Avoir le bras long. (personne qui prétend connaître des gens influents susceptibles de l’aider.) Etre un requin. (S’emploie pour désigner une personne peu scrupuleuse). Avoir une mémoire d’éléphant. (avoir une excellente mémoire). Etre comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. (désigne une personne qui intervient maladroitement dans une affaire délicate.) Jouer l’autruche. Pratiquer la politique de l’autruche. (Refuser de voir le danger.) Avoir une taille de guêpe. (être mince) Etre rusé comme un (vieux) renard. (personne très habile pour obtenir ce qu’elle désire.) Etre malin comme un singe. (voir : être rusé comme un vieux renard) Avoir fin nez. (personne prévoyante et perspicace) Se faire marcher sur les pieds. (désigne une personne qui a de la peine a se faire respecter) et qui a un caractère un peu faible. Ne pas mettre les deux pieds dans le même soulier. (personne énergique et sachant prendre des décisions rapides.) Mettre les pieds dans le plat. (Intervenir de manière extrêmement maladroite dans une conversation.) Partir sur la pointe des pieds. (Quitter un lieu discrètement et sans faire de bruit.) Tenir la jambe à quelqu’un. (embêter quelqu’un avec des propos inintéressants) Faire des ronds de jambe. (Faire beaucoup de manières en vue de plaire à quelqu’un.) Faire la tête. (bouder). En avoir par-dessus la tête. (Etre exaspéré par quelqu’un ou quelque chose.) Dormir sur ses deux oreilles (Ne se faire aucun souci au sujet de quelqu’un ou de quelques chose.) Attention, les murs ont des oreilles.(il faut toujours faire attention à ce que l’on dit, car il y a toujours quelqu’un pour écouter). Avoir un poil dans la main. (être paresseux) Avoir les coudées franches. (Avoir toute liberté d’agir.) Se tourner les pouces.(Ne rien faire et être un peu paresseux.) Avoir le pied marin. (personne qui est à l’aise en mer et qui n’a pas le mal de mer) Mettre la main à la pâte. (Participer activement et personnellement à un travail.) En venir aux mains. (Se battre avec quelqu’un.) N’avoir ni queue ni tête. (pour parler d’une chose qui n’a aucun sens, aucune signification) Etre hors de soi. (être très en colère). Avoir des doigts de fée. (une personne très habile pour exécuter des travaux délicats). Se trouver nez à nez avec quelqu’un. (se trouver face à face avec quelqu’un, de manière imprévue.) Se faire tirer l’oreille. (une personne qui fait ce qu’on lui demande mais avec mauvaise grâce). Faire dresser les cheveux sur la tête. (Inspirer un sentiment d’épouvante et de crainte.) Avoir quelque chose derrière la tête. ( avoir une intention qu’on ne veut pas dévoiler). Tenir tête à quelqu’un. (S’opposer fermement à quelqu’un, lui résister) Se mettre le doigt dans l’œil. (se tromper complètement). Savoir sur le bout du doigt. (Savoir parfaitement quelque chose ; savoir par cœur). Ne pas avoir froid aux yeux. (ne pas craindre) Sauter aux yeux. (qui est évident, manifeste.) Coûter les yeux de la tête. (Coûter très cher.) Tourner de l’œil. (s’évanouir) voir aussi « tomber dans les pommes » Obtenir (ou avoir) quelque chose à l’œil. (Expression familière signifiant « obtenir quelque chose gratuitement ».) Avoir quelqu’un dans le nez. (désigne quelqu’un que l’on n’aime pas beaucoup, voire que l’on déteste.) Avoir un verre dans le nez. (S’utilise familièrement pour désigner une personne qui a un peu trop bu d’alcool.) Mettre le nez dans les affaires de quelqu’un. (se mêler de ce qui nous regarde pas). Tirer les vers du nez à quelqu’un. (questionner habilement quelqu’un pour le faire parler et dire des choses qu’il ne devrait pas dire !) Faire des pieds et des mains. (Insister beaucoup pour obtenir quelque chose qu’on veut pas donner) Prendre ses jambes à son cou. (Partir très vite parce que l’on a peur de quelqu’un ou de quelque chose.) Se faire des cheveux. (Se faire du souci pour quelque chose ou quelqu’un.) Couper les cheveux en quatre. (désigne une personne pointilleuse à l’excès et qui se perd dans les détails.) Perdre son sang-froid. (qui n’est plus en mesure de réagir sainement dans une situation difficile ou imprévue.) Ne pas se faire de bile. (Ne pas se faire de souci, ne pas s’inquiéter) Avoir mal au cœur. (personne qui se sent mal) Faire mal au cœur. (peine ou chagrin causés à quelqu’un par quelqu’un ou quelque chose). Avoir du cœur. (S’emploie également au sens négatif « ne pas avoir de cœur ») Expression utilisée pour désigner une personne attentive aux problèmes des autres et prête à leur manifester de la compassion. Avoir le cœur sur la main. (personne très généreuse). Etre fait à cœur. (fromage parfaitement prêt à être mangé). S’en donner à cœur joie. (prendre un très grand plaisir à faire quelque chose) Avoir le cœur bien accroché. (pas facilement dégoûtée) Avoir le cœur à la bonne place. Variante de l’expression précédente. Il y a à boire et à manger. (il y a de bons et de mauvais aspects dans une chose) Etre (ou chercher un) le bouc émissaire. (être le responsable des erreurs des autres) Avoir des sueurs froides. (« avoir très peur ») Faire la pluie et le beau temps. (être très puissant, décider de tout ) Avoir du pain sur la planche. (Expression signifiant « avoir beaucoup de travail à accomplir ») Couper l’herbe sous les pieds de quelqu’un. (priver quelqu’un d’un avantage attendu en le devançant au dernier moment.) Avoir plusieurs cordes à son arc. (disposer de plusieurs possibilités pour arriver à un même résultat.) Remplacer quelqu’un au pied levé. (remplacer quelqu’un au dernier moment) Motus et bouche cousue. (la discrétion absolue est demandée, on ne doit rien dire) Avoir un blanc. (Ne pas se souvenir de quelque chose juste au moment où l’on voudrait en parler.) Dormir à poings fermés. (dormir profondément sans être dérangé par le bruit environnant). Etre un bourreau du travail. (travailler énormément en parlant d’une personne (ou travailler plus que la moyenne). Avoir un nom (un mot) sur le bout de la langue. (Vouloir dire un mot ou un nom et ne pas être capable de le dire au moment où on le voudrait). Remuer ciel et terre. (employer tous les moyens possibles pour obtenir quelque chose) Ne pas mâcher ses mots. (s’exprimer sans ménagement) Dire à quelqu’un ses quatre vérités. (Dire à quelqu’un des vérités désobligeantes et blessantes) Brasser du vent. (parler beaucoup et ne rien dire d’important) (Avoir, connaître, savoir) le fin mot de l’histoire. (obtenir l’explication réelle d’une chose, la réalité derrière les apparences). Source et plus d’informations : http://www.french-lessons.com/galli...

- L’observation des phénomènes de la langue :

- Conduire les élèves à s’interroger sur la forme des expressions ? Avec quels mots sont-elles construites ? Que veulent dire ces mots ? Disent-ils ma même chose dans cette expression ?
- Que veut dire l’expression ? Est-elle curieuse, amusante, étrange ?
- Comment réemployer cette expression idiomatique à bon escient, dans un contexte approprié ?

- Bilan de la séquence.

Le bilan est à effectuer avec les élèves (freins et leviers relativement au groupe, améliorations, difficultés selon chaque élève…).

P.-S.

ClassEdu.com, 2010/édité par eduactive.info

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0