CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques
Accueil du site > Enseigner le français, la langue, la grammaire > Des interactions entre pensée et langage

Des interactions entre pensée et langage

mardi 20 octobre 2009, par classedu

Pour Gérard Toupiol la pensée et le langage sont liés. Vygostki l’avait déjà démontré dans "pensée et langage"

Gérard Toupiol est enseignant spécialisé, formateur ASH à l’IUFM de Haute Normandie, université de Rouen et président de la FNAME

- Quelles sont les interactions entre pensée et langage ?
- Vaste question ! A partir d’expériences conduites auprès d’enfants sourds, des recherches ont montré qu’un déficit dans l’usage du langage parlé, et surtout un retard dans l’exercice du langage, a des répercussions sur la résolution de problèmes non verbaux. Le langage a un rôle fondamental dans le développement de la pensée chez l’enfant. L’enfant apprend à parler en apprenant à penser tout comme il apprend à raisonner en exprimant sa pensée dans l’interaction avec autrui. En même temps, il doit construire des habiletés cognitives pour développer et organiser sa pensée et son langage. D’où l’importance d’activités d’apprentissage pertinentes et explicites à l’école.

- Maîtriser le langage oral se limite-t-il à un savoir faire ?
- On ne peut résumer le fait de savoir communiquer à la seule connaissance du fonctionnement de notre langue dans le but de produire un message compréhensible et acceptable. L’oral est en effet profondément marqué par les pratiques sociales. L’école doit donc permettre à tous les élèves d’accéder aux règles sociales et culturelles qui conduisent à produire un message adapté à une situation donnée, dans toutes ses dimensions.

- Que dire de la place de la parole de l’enfant ?
- L’oral est un vecteur important : expression, médiation, socialisation, apprentissages et, in fine, insertion sociale et professionnelle. Si la parole de l’enfant est mieux prise en compte à l’école, elle est trop peu valorisée dans les situations d’apprentissage. Comment l’enseignant aménage les situations pour susciter l’expression de la pensée de l’élève ? Le fait que les enfants construisent les apprentissages dans l’interaction les amène à préciser leur pensée, à la justifier, à prendre de la distance par rapport à elle, dans la confrontation avec l’autre. Par ailleurs, certaines compétences d’ordre physique et communicationnel (placer sa voix, respirer, regarder les auditeurs, reformuler ce qui a été dit, interpréter les réactions des auditeurs…) semblent trop peu travaillées. Pourtant elles sont fondamentales pour les élèves les plus en difficulté, notamment pour les jeunes de SEGPA dans la recherche de stage ou la rencontre avec un employeur.

Voir en ligne : Extraits d’article de FSC du Snuipp à consulter ici

P.-S.

ClassEdu.com, 2009/édité par eduactive.info

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0