CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques
Accueil du site > Enseigner l’éducation à la citoyenneté, aux respects des différences, au (...) > L’égalité des genres reste un objectif pour l’Ecole européenne

L’égalité des genres reste un objectif pour l’Ecole européenne

jeudi 17 juin 2010, par classedu

- "Les perceptions que les enseignants ont de la dimension de genre sont essentielles pour leurs relations avec les élèves et peuvent s’avérer un facteur important dans l’instauration d’un climat d’équité entre les sexes à l’école. Les manuels et le matériel de lecture fournis dans les écoles peuvent également contribuer à renforcer, ou au contraire à atténuer, la conception stéréotypée des rôles", note d’emblée l’enquête Eyrydice sur "les différences entre les genres en matière de réussite scolaire". Cette enquête se double d’un document pour chaque pays européen qui permet de faire le point et donne des statistiques à utiliser pour l’orientation des élèves.

- "Les garçons sont plus susceptibles de figurer au rang des élèves les moins performants en lecture", note l’étude. "En mathématiques et en sciences, aucune différence entre les sexes n’est observée parmi les élèves faibles, dans la plupart des pays. En mathématiques, les filles sont plus susceptibles de figurer au rang des élèves les moins performants dans environ un tiers des systèmes éducatifs européens. Le genre est seulement l’un des facteurs qui influencent les résultats scolaires dans différentes disciplines. Le statut socio-économique est un facteur très important ; ainsi, pour soutenir les enfants en difficulté scolaire, il convient de considérer le contexte familial en plus du genre". L’enquête montre que " les pays européens, pour la plupart, sont préoccupés par les inégalités de genre en matière d’éducation", mais aussi que "la portée et l’ampleur des cadres politiques et législatifs varient largement selon les pays".

- Pour la France, l’enquête établit que "les résultats modestes observés dans la lutte contre les inégalités entre les genres dans l’éducation sont un sujet de préoccupation actuel supplémentaire." Elle énumère les données recueillies et les efforts menés par exemple dans les manuels scolaires, l’éducation sexuelle. " En 2006, l’espérance de scolarisation à 2 ans était de 19,1 années pour les filles et de 18,5 années pour les garçons. Entre le cours préparatoire (1ère année de Cite 1) et la sixième (1ère année de Cite 2), les filles progressent davantage et ont de meilleurs résultats en français alors qu’en mathématiques, les garçons progressent mieux, avec également de meilleurs résultats. En 2008, en classe de CM2 (dernière année de Cite 1), 91 % des filles et 85,2 % des garçons maîtrisent les compétences de base en français, alors qu’en mathématiques on a 90,9 % pour les filles et 90,8 % pour les garçons. La même année, en classe de troisième (dernière année de Cite 2), l’écart se creuse en français avec 86 % pour les filles et 76,4 % pour les garçons, tandis que filles et garçons sont à égalité en mathématiques avec 89,4 %. Au lycée, quand des élèves se jugent très bons en français, seul 1 garçon sur 10 et 3 filles sur 10 vont en série littéraire ; au contraire, quand des élèves se jugent très bons en mathématiques, 8 garçons sur 10 et seulement 6 filles sur 10 vont en série scientifique".

- L’étude en ligne

P.-S.

Source : Le Café Pédagogique

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0